16 février 2016 – Le Roman de Jaufré et les Narty Kaddzytae. Modalités du merveilleux et structures indo-européennes

1502-05-Alibert Jaufré

Présentation de l’ouvrage de Laurent Alibert par l’auteur lors du séminaire REDOC, mardi 16 février à 17h15, Université Paul Valéry-Montpellier 3, Bâtiment A, salle 105.

La comparaison du cycle arthurien et des légendes nartes naît  en 1969 quand Joël Grisward publie dans la revue Romania un long article qui ouvre de nouvelles perspectives aux études arthuriennes : «Le motif de l’épée jetée au lac : la mort d’Artur et la mort de Batraz ». Il y reprend, à la suite de Georges Dumézil, l’étude comparative des légendes nartes, mais en les confrontant cette fois à la littérature médiévale arthurienne avec des résultats très fructueux. Nous nous proposons ici de prolonger cette comparaison mais avec une œuvre médiévale occitane, le roman de Jaufré.

Abondant dans autant que dans les légendes nartes, le merveilleux ne sera pas envisagé ici en tant qu’objet d’étude propre, mais comme une méthode d’investigation comparative sur un triple champ : le champ structurel (à travers le fonds mythique indo-européen commun et la question des emprunts par les Celtes à la tradition scythique ou sarmato-alaine) ; le champ générique (avec les problèmes que posent les relations entre littératures orale et écrite, roman et conte légendaire…) et le champ culturel (d’un côté, des légendes ancrées dans le double héritage des Ossètes – héritage alain et caucasien – et d’un autre, un texte puisant dans la matière celtique mais écrit dans le cadre de la société occitane de fin’amor). Les modalités du merveilleux dans les œuvres comparées permettront d’éclairer nombre de leurs spécificités.

Ce contenu a été publié dans Colloques, séminaires..., Espace occitan / RedOc. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.