Presse en occitan, l’occitan dans la presse : XVIIIe-XXIe siècles – Appel à contribution de la revue « Lengas »

Depuis le XVIIIe siècle et jusqu’à nos jours, c’est via la presse périodique que s’opère pour une bonne part la diffusion de l’écrit en langue d’oc. Pour ce qu’on peut en connaître, le public touché par cet écrit particulier, a été sans nul doute, sur les deux derniers siècles, plus nombreux que celui du libre occitan, et il a mobilisé davantage d’auteurs, connus ou anonymes.

Ce sujet a fait déjà l’objet de travaux non négligeables, notamment ceux de René Merle sur la presse provençale, en particulier varoise du XIXe siècle. Il y a eu aussi la thèse du regretté Georges Bonifassi sur la presse proprement renaissantiste, préfélibréenne et félibréenne, de la même période, ou celle de Jean-Marie Sarpoulet sur la revue du Félibrige gascon des débuts du XXe siècle.

Et d’autres cas de figure, concernant la presse régionale de l’espace occitan, ont été étudiés dans le cadre d’un projet qui avait débouché en 1993 sur un dossier publié par la Revue des Langues Romanes.

A l’heure actuelle, un projet de même nature, mais limité à la région Aquitaine, est mené à Bordeaux sous la direction de Guy Latry.

C’est peut-être le moment, vingt ans après le numéro de la Revue des Langues Romanes évoqué plus haut, de rouvrir ce dossier, en intégrant aussi bien de nouvelles recherches sur la présence de l’occitan dans la presse régionale que l’étude de ces nombreuses publications liées au Félibrige puis à l’occitanisme, et qui représentent un champ d’étude aussi vaste que jusqu’ici peu exploré dans le détail.

Comment et pourquoi trouve t-on des articles en occitan dans la presse généraliste des régions d’oc ?

De quel occitan s’agit-il, et à quelles fins l’utilise-t-on ? Pour ce qui est des périodiques renaissantistes, militants pourrait-on dire, quelles sont leurs caractéristiques ?

Qui les crée, avec quels moyens, quelle équipe et pour quel public ?

Quel format, et quel tirage ?

Quels contenus : littéraire ? revendicatif ? informatif ? associatif ?

Quelles orientations ? Quel profil linguistique ? Monolingue ? Bilingue, voire trilingue ?

Quelle durée de vie ?

On ne pourra bien entendu, dans une première phase, que poser quelques jalons, mais c’est un chantier qui mérite d’être poursuivi par la suite.

Mandar las proposicions d’articles a herve.lieutard@univ-montp3.fr

http://www.pulm.fr/index.php/revues.html?cat=10

Ce contenu a été publié dans Appels à contribution, Chantiers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.