Lire Frédéric Mistral en 2014 : thèmes, formes et langue d’une littérature

Portrait_frederic_mistral Le centenaire de la mort de Frédéric Mistral fait partie des commémorations nationales pour l’année 2014. Cela pourrait être l’occasion, au-delà des festivités et manifestations prévues, de remettre en lumière l’œuvre du grand poète provençal. En effet, nous sommes plusieurs à penser que si le nom de Mistral demeure plus ou moins connu, parfois cité plus ou moins à bon escient, son œuvre est peu lue, peu de critiques s’y réfèrent, et si quelques ouvrages ont vu le jour ces dernières années, ils ne suffisent pas à faire reconnaître comme il se devrait l’œuvre mistralienne.
Nous nous proposons donc d’organiser un colloque sur l’œuvre de Frédéric Mistral. Cette manifestation aura lieu à Béziers, au CIRDOC, les 20 et 21 novembre 2014. Dès à présent, plusieurs établissements universitaires (Pau, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Nice) et plusieurs chercheurs ont manifesté leur intérêt.
Nous vous proposons donc d’orienter votre réflexion selon quatre axes différents :

  •   L’œuvre mistralienne proprement dite. Il s’agira de renouveler les approches critiques (textuelles, stylistiques, génériques, génétiques, psychanalytiques…) et de confronter le texte mistralien à une lecture critique, que ce soit pour les grands poèmes (Mirèio, Calendau, Nerto et Lou Pouèmo dóu Rose) ou pour des pièces mineures ou dispersées (poèmes recueillis dans Lis Isclo d’Or ou Lis Óulivado notamment), poésies ou proses. La critique a déjà dégagé diverses thématiques mistraliennes qu’il conviendrait de cerner et d’étudier à nouveau.
  •    La stratégie littéraire mistralienne est double, provençale et française. Elle s’inscrit dans l’histoire littéraire des pays d’oc, en Provence en premier lieu, mais déborde très vite, et largement, sur l’ensemble des territoires de la langue d’oc. D’autre part, la lecture « française » de Mirèio a considérablement marqué cette reconnaissance, et Mistral est l’un des premiers écrivains d’oc à trouver un certain écho à Paris. Nous envisagerons de cerner avec plus d’acuité les antériorités et postérités mistraliennes dans la propre production d’oc, ainsi que les échos que cette œuvre a pu susciter dans les lettres françaises ainsi que dans les littératures « périphériques », sans oublier, bien sûr, la Catalogne.
  •    La réception critique de l’œuvre mistralienne est importante. Il faudrait en faire plus amplement l’histoire, en mesurer l’ancrage dans la critique du XIXe siècle à nos jours, en évaluer la portée sociale sur l’image de l’œuvre et au-delà sur celle de la Provence. D’un autre point de vue, il serait nécessaire d’étudier les contenus et les formes des essais critiques consacrés à Mistral, sans oublier la personnalité même des essayistes, ainsi que la place que tient cette œuvre dans leur champ d’investigation.
  •  La constitution de l’œuvre mistralienne bouleverse le paysage littéraire d’oc, mais également la langue et ses diverses représentations. L’apparition de cette œuvre s’accompagne, chez Mistral et ses amis félibres, de la constitution d’une expression à portée de la littérature qu’ils entendent instituer. Cette langue, reconnue par la postérité comme mistralienne, a trouvé en littérature un destin particulier. Dans la constitution de l’œuvre proprement dite, comme dans sa diffusion, nous nous interrogerons sur les éléments constitutifs de cette langue, sur les marques littéraires qu’elle entend tracer, sur son origine et ses fondements, sur son inscription enfin dans une réalité et une représentation propres au XIXe siècle.

Les propositions de communications seront reçues jusqu’au 25 mars 2014. Elles devront être accompagnées d’un résumé d’une dizaine de lignes. Elles devront être adressées à :
Jean-Yves Casanova (jean-yves.casanova@univ-pau.fr)
Joëlle Ginestet (ginestet.jpj@orange.fr)
et Philippe Martel (philippe.martel@univ-montp3.fr)

Comité Scientifique :
Jean-Yves Casanova (Pau), Katy Bernard (Bordeaux), Guy Latry (Bordeaux), Philippe Gardy (Montpellier), Joelle Ginestet (Toulouse), Jean-François Courouau (Toulouse), Patrick Sauzet (Toulouse), François Pic (Toulouse), Philippe Martel (Montpellier), Marie-Jeanne Verny (Montpellier), Rémy Gasiglia (Nice)

Lo centenari de la mòrt de Frederic Mistral fai partida dei commemoracions nacionalas per l’annada 2014. Aquò podriá èstre l’escasença, en delai dei festivitats e manifestacions previstas, de tornar au lume l’òbra dau grand poèta provençau. D’efiech, siam quauqueis uns que pensam que se lo nom de Mistrau es encara mai o mens coneissut, de còps que i a citat mai o mens coma cau, son òbra n’i a gaire que la legisson, i a gaire de criticas per ne’n parlar, e se quauquei libres an pareigut aquestei darriereis annadas, bastan pas per faire reconéisser coma se l’ameritariá l’òbra mistralenca.
Nos prepausam d’organizar un collòqui sus l’òbra de Frederic Mistral. Aquela manifestacion la farem a Besiers, au CIRDOC, lei 20 e 21 de novembre de 2014. Tre ara, mai d’un establiment universitari (Pau, Bordeus, Tolosa, Montpelhier, Niça) e mai d’un cercaire an fach conéisser son interès.
Vos prepausam doncas de menar vòstra reflexion long de quatre ais diferents :

  •    L’òbra mistralenca en se. Se tracharà de renovelar leis apròchis critics (textuaus, estilistics, generics, genetics, psicoanalitics…) e d’acarar lo tèxte mistralenc a una lectura critica, tant per lei grands poèmas (Mirèio, Calendau, Nerto e Lou Pouèmo dóu Ròse) coma per de pèças menoras o esparpalhadas (poèmas reculhits dins Lis Isclo d’Or o Lis Oulivado mai que mai ) poësias o pròsas. La critica ja identifiquèt diversei tematicas mistralencas que seriá bon de lei cavar e estudiar tornarmai.

 

  •    L’estrategia literària mistralenca es dobla, provençala e francesa. Caup dins l’istòria literària dei país d’òc, en Provença bèla promièra, mai s’espandís pron lèu, e largament, sus l’ensems dei territòris de la lenga d’òc. Amb aquò, la lectura francesa de Mirèio marquèt grandament aquela reconoissença, e Mistral es un dei promiers escriveires d’oc qu’aguèsse trobat un resson a París. Assajarem de veire d’un biais mai agut leis anterioritats e posteritats mistralencas, dins la produccion d’òc en ela meteissa, tant coma lei ressons qu’aquela òbra a pogut congrear dins leis letras francesas coma dins lei literaturas « perifericas », sens oblidar, segur, Catalonha.

 

  •   La recepcion critica de l’òbra mistralenca es importanta. Ne caudriá far mai amplament l’istòria, ne mesurar l’ancoratge dins la critica dau sègle XIX fins a nòstre temps, n’evaluar la portada sociala sus l’imatge de l’òbra, e, en delai, sus aquela de Provènça. Dins una autra amira, seriá necite d’estudiar lei contenguts e lei formas deis assags critics consagrats a Mistral, sens oblidar la personalitat deis assagistas, coma la plaça que donan a aquela òbra dins son camp de recèrca.

 

  •   La constitucion de l’òbra mistralenca tresvira lo païsatge literari d’òc, mai tanben la lenga e sei diversei representacions. L’espelison d’aquela òbra vai cotria, en aquò de Mistral e de seis amics felibres, de la construccion d’una expression a l’autor de la literatura que la vòlon instituir. Aquela lenga, que la posteritat reconeis coma mistralenca, trobèt en literatura una astrada particulara. Dins la construccion de l’òbra en se, coma dins son espandiment, nos pausarem de questions sus leis elements que constituisson aquela lenga, sus lei marcas literàrias que vòl dessenhar, sus son origina e sei fondamentas, sus son inscripcion fin finala dins una realitat e una representacionu’aqupartontn auela lalenca.
    Jean-Yves Casanova (jean-yves.casanova@univ-pau.fr)
    Joëlle Ginestet (ginestet.jpj@orange.fr)
    Philippe Martel (philippe.martel@univ-montp3.fr)

    Comitat Scientific :
    Joan-Ives Casanòva (Pau), Katy Bernard (Bordèu), Guiu Latry (Bordèu), Felip Gardy (Montpelhier), Joèla Ginestet (Tolosa), Joan-Francés Courouau (Tolosa), Patric Sauzet (Tolosa), Francés Pic (Tolosa), Felip Martel (Montpelhier), Maria-Joana Verny (Montpelhier), Romieg Gasiglia (Niça)

Ce contenu a été publié dans Appels à communication. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.