Christelle Balderas-Laignelet

Discipline : Etudes romanes – Italienchristelle-balderas

Date de soutenance : 30 novembre 2010

Directeur de thèse : Myriam Carminati

Courriel : claignelet@gmail.com

Titre et résumé de la thèse

La poésie comme sublimation du vécu. Pour une étude de l’œuvre de Sandro Penna

L’étude proposée dans cette thèse concerne l’œuvre du poète italien Sandro Penna (1906-1977) et a pour but d’élaborer une lecture critique et chronologique. Penna, dont on peut dire qu’il est une figure isolée des courants poétiques de son époque, présente en effet dans ses poésies et ses récits en prose, pour la majorité extrêmement courts, une vision atemporelle de l’existence et essentiellement centrée sur l’amour des jeunes garçons – thème récurrent et obsessionnel dès ses premières compositions. Il est ainsi difficile de certifier que son œuvre est un « roman autobiographique écrit en vers ». Aussi les recueils Poesie, Confuso sogno, Peccato di gola. (Poesie al fermo posta) et Un po’ di febbre seront-ils analysés afin de retracer l’itinéraire singulier de Penna et de confirmer que l’amour pour les jeunes garçons est l’expression d’un amour plus universel pour la vie ; cette vie « sans dates » dans laquelle nous entendons alors en écho la voix de certains de ses contemporains, comme Saba, Montale, Ungaretti et Pasolini ou bien encore celle de certains de ses prédécesseurs, tels que Leopardi et Pascoli. Il apparaît que la quête poétique et existentielle de Penna vise finalement à retrouver un dialogue harmonieux avec l’Origine – ce mythe de l’enfance primordiale dont les souvenirs sont immédiatement absorbés par le mal de vivre propre à la Modernité – et à envisager l’existence humaine comme un cycle infini. Dans cette perspective, les œuvres de Platon et de Nietzsche, bien connues de Penna, nous permettent d’approfondir ce questionnement, grâce auquel le poète parvient finalement à sublimer le vécu.