Alice Champollion

Alice Champollion
Doctorante. Laboratoire LLACS composante RedOc

Directeur : Hervé Lieutard

Courriel : alice.champollion@univ-montp3.fr

Titre et résumé de la thèse

La langue occitane des pêcheurs, de Sète à Nice : étude linguistique et édition numérique d’un corpus de documents oraux

Après rencontre de plusieurs pêcheurs nous avons pu établir que nombre d’entre eux, entre cinquante et quatre-vingt ans, utilisent encore quotidiennement l’occitan provençal qu’ils ont acquis par transmission familiale. Cette population constitue donc une réserve linguistique que ne laisse pas soupçonner cette génération. En effet, le nombre de locuteurs natifs estimé actuellement en France baisse de façon significative depuis que la transmission familiale a cessé et de fait, la classe d’age supposée avoir gardé l’occitan vieillit. Ce critère générationnel est néanmoins parfois contredit par des pratiques de classes d’ages identiques situées à l’intérieur d’un espace professionnel, sportif ou festif.
Ainsi, pour l’occitan, l’étude des pratiques linguistiques en diachronie doit être pondérée par une étude diastratique.
L’hypothèse est qu’il existe une communication liée à des pratiques professionnelles. Autrement dit : cette communauté, définie par le travail de la pèche sur l’espace du littoral occitanophone, développe des similitudes phonétiques et lexicales, absentes des parlers de l’arrière-pays.
Une partie concernera le collectage de témoignages et de données, la transcription phonétique et l’analyse de la langue, puis la mise à disposition numérique de ce corpus.

Activités de recherche :

Mars 2016 : communication « les balèti sauvages sont-ils sauvages ? Étude comparative de trois bals à Montpellier, Nice et Turin », colloque Pratiques collectives/Pratiques du collectif du laboratoire LLACS.