Philippe Canalès

Doctorant en études occitanes

Directrice : Marie-Jeanne Verny

Inscription en thèse : 2012

Titre : Hélène CABANES – GRACIA : pionnière de l’enseignement de la langue d’oc à l’école de la République

On redécouvre depuis le début des années 2000 Hélène Cabanes, Gracia de son nom d’épouse et son travail de précurseur sur l’enseignement de l’occitan dans l’école de la République. Surtout citée pour la création dès l’après-guerre du groupe d’instituteurs Antonin Perbosc, Hélène Cabanes-Gracia est singulière à plusieurs titres. Femme, issue d’un milieu viticole républicain du Bas Languedoc, féministe, anarcho-syndicaliste, occitaniste, institutrice de l’école primaire, adhérente de l’École Moderne, elle se retrouve à la Libération à la croisée des chemins de toutes ces idées et sensibilités.

Après avoir situé la place des langues régionales et surtout celle de la langue d’oc dans l’école de la République, rappelé les expériences antérieures des tentatives de son enseignement, on essayera de parcourir les chemins empruntés par Hélène Cabanes-Gracia dans l’action occitaniste. Cette action, politique et pédagogique, visant essentiellement à donner une place à l’occitan dans l’école républicaine ne peut évidemment pas être séparée du reste de ses actions : syndicalisme, idées anarchistes, pédagogie Freinet, internationalisme illustré par l’adhésion au mouvement espérantiste. On s’arrêtera au moment de son action politique menée avec d’autres autour du projet de loi de son ami le député de l’Hérault Raoul Bayou.

Après un regard sur sa jeunesse et ses influences, on s’attachera à suivre Hélène Cabanes-Gracia dans son combat politique et son action pédagogique. La création de la revue l’Ase Negre, son expérience d’Abeilhan, son travail de créatrice et d’animatrice de mouvements pédagogiques autour de la langue occitane (Groupe Antonin Perbosc, Bulletins Pédagogiques de l’IEO, Cahiers pédagogiques, stages pédagogiques) seront analysés en mettant en relief sa part et son originalité.

Enfin, la grande originalité du travail d’Hélène Cabanes-Gracia, c’est d’avoir relié son action occitaniste avec d’autres mouvements comme l’Ecole Moderne de Freinet et le syndicat Ecole Emancipée. On examinera donc les positions de ces deux Institutions par rapport à l’enseignement des langues régionales.