Rencontres occitanes Sauramps – 18 septembre 2014 – Ecritures de l’intime

 à 19h : Rencontre avec Lise Gros, Danielle Julien et Adeline Yzac, animée par JC Forêt et MJ Verny. Librairie Sauramps – Triangle Montpellier

  • Lise Gros, A tuat la tèrra, IEO Lengadòc, 2014
  • Danielle Julien, Letras, IEO Lengadòc, 2014
  • Adeline Yzac, La drolleta de la luna, Letras d’òc 2014

En partenariat RedOC / LLACS – Université Paul-Valéry

  • Lise Gros, A tuat la tèrra, IEO Lengadòc, 2014: Une vie partagée entre deux univers, à regarder vivre les gens d’en haut, d’Auvergne, bleue comme la chaîne des Puys dans le crépuscule, et ceux du Midi, qui va des Cévennes à la Mer Méditerranée. L’auteure suit des chemins éphémères et cueille à la volée des moments de vie précieux, vies du passé ou vies d’aujourd’hui. Un regard particulier sur le fleuve des jours.
  • Danielle Julien, Letras, IEO Lengadòc, 2014 : Choses de la vie, graves ou légères… Si graves ou si légères qu’elles ne peuvent se dire en face à face, yeux dans les yeux, souffles mêlés, peau contre peau. C’est dans la solitude que chacun trouve alors le courage d’écrire, de dire à l’autre, peut-être à soi-même, dans une lettre qui sera envoyée ou pas, ces choses qui n’ont pas voulu passer les lèvres.
  • Adeline Yzac, La drolleta de la luna, Letras d’òc 2014: Désastre que la maladie qui tombe sur la petite Lisa. Xeroderma Pigmentosum, XP, c’est le nom savant de la maladie. La maladie des enfants de la lune. La petite fille de cinq ans est interdite de sortir à la lumière du jour. C’est Loïsa qui accompagne son arrière-petite-fille pas à pas, jour après jour. C’est elle qui imagine conduire la fillette dans le grand nord, chez les Sames, au pays de la neige et du Père Noël. Là-haut, l’aïeule Loïsa se tient dans la maison chaude, collée au carreau, alors que l’enfant s’en donne à cœur joie au dehors. La mémoire de la vieille femme s’ouvre, des scènes enfouies bondissent, la petite fille qu’elle fut galope sous les yeux de ses souvenirs, elle qui souffrit jadis d’un enferment innommable.

 

Ce contenu a été publié dans Espace occitan / RedOc, Littérature et Arts, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.