Accompagnement social des étudiants : premier bilan

Aides sociales aux étudiants

Durant la crise sanitaire, la précarité sociale de certains étudiants s'est faite encore plus durement sentir. L'Université a mis en place une série d'actions d'accompagnement dont on peut commencer à tirer un premier bilan.

Aides financières

Augmentation de 40 000 € du budget du FSDIE (fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes) aides sociales (72 633 € en budget initial). Ce complément permet, entre autres, à l'Université de compenser de manière significative les pertes d’emploi ou de stages des étudiants les plus précaires. Le montant sera réévalué à la hausse si nécessaire. Depuis le début de la crise, 132 dossiers de la L1 au doctorat ont été évalués avec des aides allant jusqu’à 600 € en complément des aides du CROUS.

Aides alimentaires

Les distributions qui avaient lieu à l’épicerie solidaire continuent sur des points de collecte en extérieur. Tous les étudiants bénéficiaires ont été recontactés par les associations qui gèrent l’épicerie (secours populaire et Especiariá). Quatre distributions ont déjà eu lieu, permettant l'attribution successive de 130, 143, 56 et 92 colis.

Des boites de protections périodiques qui étaient destinées aux distributeurs récemment installés ont été données aux associations et au CROUS pour compléter les colis distribués.

Aides matérielles

Après que les 21 000 étudiants de l'Université aient été contactés, mise à disposition d’ordinateurs et/ou de cartes SIM ou de clés 4G pour tous ceux qui en avaient besoin afin de réduire la fracture numérique. Achat de 285 machines sur crédits CVEC (130 000 €) et don de la région de 243 machines supplémentaires. Achat de 800 cartes SIM et 200 clés 4G sur crédits CVEC (27 000 €). Ces matériels sont récupérés sur place à Montpellier ou Béziers ou envoyés aux étudiants selon le souhait du bénéficiaire.

Suivi et accompagnement des étudiants en mobilité internationale

Contacts individuels avec les 600 étudiants en mobilité sortante stages ou études : soutien personnalisé, aide au rapatriement (en lien avec la cellule de crise MESRI-MAE), achat de titres de transport pour plusieurs étudiants en difficulté.

Soutien pédagogique, psychologique et logistique des 55 étudiants réfugiés ou demandeurs d’asile inscrits à l’IEFE (bénéficiaires, de plus, des aides matérielles apportées par l’université : ordinateurs et cartes SIM).

Soutien psychologique et médical

Mise en place de permanences quotidiennes d’écoutes psychologiques de 9h à 11h.

Permanences médicales du SUMPPS du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h par mail ou téléphone. Permanence 24h/24 pour les 870 étudiants de l’UPV en cité ou résidence universitaire du CROUS.