Soutenance de thèse

Le Mardi, 1. décembre 2020 -
14:00 - 18:00
À distance

Madame Manuela MOHR

Soutiendra le mardi 1er décembre 2020 à 14 h

En tout distanciel

une thèse de DOCTORAT, préparée en cotutelle avec l’Université de Stuttgart (Allemagne)

Discipline : Littératures françaises, comparées spécialité littérature française

Titre de la thèse : Le fantastique à la frontière des cultures. Formes populaires et élaboration des sciences de la vie psychique dans la littérature fantastique sous le Second Empire

Composition du jury : 

  • Mme Kirsten DICKHAUT, Professeure, Université de Stuttgart (Allemagne)
  • M. Philippe MARTY, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3
  • Mme Béatrice NICKEL, Maîtresse de conférences, Université de Stuttgart (Allemagne), codirectrice de thèse
  • Mme Patricia OSTER-STIERLE, Professeure, Université de la Sarre (Allemagne)
  • M. Jean-Marie ROULIN, Professeur, Université de Saint-Etienne
  • Mme Corinne SAMINADAYAR-PERRIN, Professeure, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directrice de thèse

Résumé de la thèse :

Après la première vogue de la littérature fantastique en France suite à la traduction des contes d’E.T.A. Hoffmann par Adolphe Loève-Veimars, ce genre voit de nombreuses publications apparaître dans la presse et en volume sous le Second Empire. À partir du mitan du siècle, ce renouveau s’accompagne d’une orientation nouvelle, celle du fantastique « intérieur » ou « psychologique ». Trois phénomènes interconnectés sont au cœur de l’élaboration de modèles de l’intériorité humaine : l’intérêt croissant pour les sciences de la vie psychique, la vitalité du genre fantastique ainsi que l’attention portée aux croyances populaires. Pendant le XIXe siècle, la littérature fantastique joue le rôle de médiatrice entre les mythes, les croyances et les sciences de la vie psychique. Sous le Second Empire, elle se reconfigure. L’articulation des trois domaines de savoirs avec leurs spécificités propres aux années 1850 et 1860 se répercute sur la conception du fantastique comme répertoire de modèles pour représenter la vie psychique. Le fantastique construit un laboratoire fictionnel où s’élaborent les sciences du psychisme alors en émergence. Dès lors, il se situe sur une frontière offrant une enquête originale sur le mystère, en questionnant les représentations dominantes portées par les différents discours.