Soutenance de thèse

Le Mercredi, 9. décembre 2020 -
9:30 - 18:00
À distance

Madame Lydie ROUX

Soutiendra mercredi 9 décembre 2020 à 9 h 30

En tout distanciel

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Psychologie spécialité Psychologie du Développement

Titre de la thèse : Comment la pratique d'activité physique peut-elle favoriser le développement des fonctions exécutives chez l'enfant d’âge scolaire ?

Composition du jury : 

  • M. Michel AUDIFFREN, Professeur, Université de Poitiers
  • Mme Sophie BAYARD, Maîtresse de conférences habilitée, Université Paul-Valéry Montpellier 3
  • Mme Emilie BOUJUT, Maîtresse de conférences habilitée, Université Cergy Pontoise 
  • Mme Florence COUSSON-GELIE, Professeure, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directrice de thèse
  • M. Arnaud ROY, Professeur, Université d’Angers 

Résumé de la thèse :

Objectifs. Le développement des fonctions exécutives (FE) chez l’enfant d’âge scolaire pourrait être favorisé par la pratique d’activité physique (AP) habituelle. Les enfants issus de milieu défavorisés peuvent présenter des FE moins efficientes et des performances académiques plus basses que les enfants issus de milieux plus favorisés. Ces enfants pourraient bénéficier d’interventions pour favoriser le développement de leurs FE et leur réussite à l’école. Cette thèse poursuit trois objectifs généraux : (1) étudier les liens entre l’AP habituelle et l’efficience des FE de base d’enfants d’âge scolaire, (2) étudier la nature des liens entre AP, performance académique et FE chez des enfants issus de milieux défavorisés et (3) étudier les effets de l’inclusion de pauses actives en classe sur le développement des FE, l’AP, la performance académique et la qualité de vie à l’école d’enfants issus de milieux défavorisés.
Design. Deux études ont été menées. L’étude 1 répondait à l’objectif 1 de la thèse via une approche transversale. L’étude 2 a utilisé une approche transversale pour répondre à l’objectif 2 et un essai contrôlé à deux temps de mesure espacés de cinq mois pour répondre à l’objectif 3 de la thèse.
Méthode. Etude 1. 169 enfants âgés de 9 à 11 ans ont renseigné un questionnaire d’AP habituelle et ont participé à des mesures des FE de base : l’inhibition a été mesurée par le test de Stroop, la mémoire de travail visuo-spatiale par la tâche des blocs de Corsi et la flexibilité mentale à l’aide du test de rangement de cartes du Wisconsin. Etude 2. 93 enfants scolarisés en classe de CE2 (M = 8,37 ans) ont été distribués dans deux groupes : 54 dans le groupe action qui bénéficiait de pauses actives en classe et 41 dans le groupe contrôle qui suivait une scolarité classique. Les participants ont renseigné un journal hebdomadaire de pratique d’AP et un questionnaire de qualité de vie à l’école et ont participé à des mesures de leurs FE de base (mêmes mesures que l’étude 1). Leur performance académique a été appréciée par leur enseignant.
Résultats. Etude 1. Certaines dimensions de l’AP habituelle étaient liées à l’efficience de certaines FE de base prises isolément. Plus les enfants s’engageaient fréquemment dans des AP de la vie quotidienne et moins ils s’engageaient longtemps dans des AP de loisir, meilleures étaient leurs capacités d’inhibition. Plus les enfants s’engageaient dans des AP sportives d’intensité modérée plutôt que vigoureuses, meilleures étaient leurs capacités de mémoire de travail. Il n’y avait pas de lien entre l’AP habituelle et la flexibilité mental ni entre l’AP habituelle et les FE de base envisagées comme construit latent. Etude 2. Les FE de bases constituent un médiateur entre la pratique d’AP habituelle et la performance académique d’enfants issus de milieux défavorisés. L’intervention d’inclusion de pauses actives en classe a favorisé le développement de l’inhibition et de la flexibilité mentale mais aucune évolution de la mémoire de travail n’a pu être identifiée dans aucun des groupes. L’intervention n’a pas eu d’effet délétère sur les habitudes d’AP, la performance académique ni sur la qualité de vie à l’école des élèves.
Conclusion. L’AP peut constituer un moyen relativement facile et peu coûteux pour favoriser le développement des FE des enfants d’âge scolaire dont celui d’enfants issus de milieux défavorisés. Ce travail ouvre la voie à de futurs travaux interventionnels d’inclusion d’AP en classe et à poursuivre l’investigation des processus explicatifs des effets de l’AP sur les FE.