Soutenance de thèse

Le Mardi, 15. décembre 2020 -
14:00 - 18:00
Salle St Charles 2 Des Actes

Madame Sarah PERRET

Soutiendra mardi 15 décembre 2020 à 14 h 

Salle des Actes, n° 009, à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles 2

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Littératures françaises, comparées spécialité Littérature française

Titre de la thèse : Edition critique des œuvres de Sarasin

Composition du jury : 

  • M. Christian BELIN, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • M. Olivier LEPLATRE, Professeur, Université Jean Moulin Lyon 3  
  • Mme Florence ORWAT, Professeure habilitée, Lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine
  • Mme Barbara PIQUE, Professeure, Université de Viterbe (Italie)

Résumé de la thèse :

Proposer une édition critique de l’œuvre poétique de Jean-François Sarasin (1614-1654), né à Hermanville-sur-mer en Normandie, mort à Pézenas, secrétaire et intendant du Prince de Conti et, pendant quelques mois, de la duchesse de Longueville,  n’avait pas été entrepris depuis 1926, date de la dernière publication des œuvres complètes de l’auteur, par Paul Festugière. L’édition de ce dernier,  qui a le mérite de l’exhaustivité,  se permet quelques libertés avec les textes de Sarasin, qu’elle rebaptise parfois. En nous basant sur la première édition conçue par les amis de Sarasin, Paul Pellisson, Gilles Ménage et Madeleine de Scudéry, en 1656 et sur l’édition des Nouvelles Œuvres (1674), ainsi que sur les manuscrits des Recueils Conrart (bibliothèque de l’Arsenal), du fonds français (B.N.F.) et sur le manuscrit de Besançon, nous avons tenté d’établir le texte de la manière la plus juste possible, enrichissant le corpus de pièces inédites, tout en adoptant, comme Paul Festugière, une orthographe moderne. Ce travail, par le choix d’une organisation chronologique des textes, met en lumière le parcours du poète, l’évolution de sa poésie, notamment son questionnement sur le choix de la prose ou du vers. Les notes de bas de page et la préface explorent le contexte d’écriture, ce premier dix-septième siècle qui a connu la guerre de Trente ans et la Fronde, qui a vu naître l’Académie Française et fleurir les salons érudits et mondains, où s’élabore l’esthétique galante. Elles révèlent également les  sources de l’auteur, les thèmes abordés, et esquissent une étude du style de Sarasin. Trop souvent  étiqueté « poète précieux » et réduit au rôle d’épigone de Vincent Voiture, Sarasin, plus ample que son devancier dans l’éventail des genres et des registres abordés, s’abreuvant à des sources diverses, a  la force et le charme d’un talent unique, hanté par le rêve arcadien et nimbé de réminiscences virgiliennes. Deux index, des repères chronologiques, et un lexique, favorisent la lecture.