Gouvernance

Batiment H

 

Optimiser gouvernance et compétences techniques fortes par une démarche qualité généralisée

  • Affirmer une organisation adaptée à l’autonomie de gestion
  • Faire du domaine budgétaire et comptable un véritable outil de pilotage au service de la stratégie d’établissement
  • Poursuivre la dimension sociale dans la gestion des ressources humaines
  • Conduire une politique volontariste pour un campus sûr et attractif 
  • Généraliser la démarche qualité à l’ensemble des missions

Depuis son passage au RCE en 2012, le processus de gouvernance et de pilotage opérationnel est en constante évolution pour mieux prendre en compte les leviers et les défis qu’offre cette autonomie de gestion renforcée.

Faire du domaine budgétaire et comptable un véritable outil de pilotage au service de la stratégie d’établissements est une des priorités de l’établissement. Ce pilotage s’inscrira dans la déclinaison d’une trajectoire financière pluriannuelle qui, d’une part, s’appuiera sur le développement et la mise en cohérence des différents instruments de stratégie budgétaire et comptable (développer le contrôle de gestion par la production de tableaux de bord et d’indicateurs de suivi et d’alerte, renforcer la démarche qualité globale regroupant notamment les dispositifs d’audit et de contrôle internes, généraliser la comptabilité analytique sur l’analyse des coûts), et d’autre part, favorisera le passage au nouveau cadre budgétaire et comptable tel que défini dans le GBCP du 7 novembre 2012 et applicable au 1er janvier 2016.

Au même titre que la question financière, l’établissement se dotera d’une politique pluriannuelle en ressources humaines à travers un schéma directeur des emplois et des compétences pour soutenir les objectifs stratégiques de l’établissement. Cette politique s’appuiera également sur les capacités de l’université à maîtriser sa masse salariale et ses déterminants d’évolution pour respecter la soutenabilité budgétaire de toute décision. La dimension sociale reste au cœur de cette politique en favorisant l’implication de tous les personnels dans la vie de l’établissement à travers les différentes instances et la prise en compte de toutes les situations.

L’université conduit une politique volontariste, inscrite dans une démarche pluriannuelle de valorisation patrimoniale qui s’articule autour des outils structurants et prospectifs de pilotage immobilier (SPSI, schéma directeur, diagnostics,…) et de l’optimisation des modes de financements croisés (CPER, plan campus, dotations fléchées et apports sur fonds propres) pour répondre aux attentes légitimes de la communauté universitaire sur les conditions de vie et de travail qui doivent répondre aux normes élémentaires de sécurité et d’accessibilité, et aux standards de qualité requis pour un campus moderne et attractif.

La première démarche d’inventaire des dysfonctionnements dans les activités de l’université centrée sur les circuits d’information, avait pour horizon la mise en œuvre d’un dispositif d’Amélioration Continue notamment en matière de circulation de l’information et d’identification des processus-clés de l’organisation.  Pour la période à venir, il s’agit de remettre au premier plan l’Amélioration Continue qui doit être prise en charge par l’ensemble des services et des composantes de l’université, en s’intégrant à l’existant, et d’envisager des objectifs clairement définis, en fonction de contextes spécifiques : la mise sous assurance qualité, voire la certification (d’ailleurs obligatoire dans certain cas comme la comptabilité) pour le secteur de la gestion, l’amélioration continue visant l’assurance qualité pour le secteur activités