Recherche et formation

Objectifs

Renforcer et Innover, pour une prise en compte de la diversité des situations étudiantes

Renforcer et innover, pour une politique d’ouverture et de transdisciplinarité scientifique

Renforcer et innover, pour un meilleur adossement de la formation à la recherche

Notre université accueille des étudiants au profil varié; il nous faut offrir des parcours qui le prennent en compte. Le projet IDEFI, UM3D, est entièrement fondé sur ce constat et donc pleinement intégré à ce qui demeure l’un des axes stratégiques majeurs de développement de notre établissement. De l’ouverture de 3 classes préparatoires aux grandes écoles partenariales (CPGE) au soutien en direction des bacheliers technologiques et professionnels, de l’innovation pédagogique numérique pour public empêché à l’augmentation des formations ouvertes en apprentissage, l’université met en œuvre  sa capacité d’innovation pour accueillir en une seule université des publics divers. L’accueil des étudiants de CPGE en nos murs et dans des cours partagés avec les autres étudiants, les dispositifs de pré-rentrée (prépafac), les filières accueillant à la fois des formations initiales, continues et en apprentissage sont les outils d’une réelle mixité et d’un enrichissement mutuel. Ces dispositifs, pour certains très récents, doivent être accompagnés dans leur développement afin d’atteindre maturité et pérennité.

Deux axes seront particulièrement développés :

le renforcement de la formation et de l’accompagnement des enseignants-chercheurs aux usages numériques, des outils collaboratifs à la pédagogie de l’enseignement à distance en passant par le présentiel enrichi.

le renforcement des formations en apprentissage par la création d’un CFA unique.

C’est également à l’enrichissement mutuel et à la mobilité dans les parcours que concourt l’organisation des enseignements, fondée sur la transversalité, l’ouverture et la mutualisation. En amont et en aval de la formation, particulièrement au niveau master et doctorat, s’établissent des partenariats forts entre les équipes inter ou intra établissements travaillant sur des objets de recherche conjoints et complémentaires. La Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier constitue aujourd’hui un espace de développement pour la recherche interdisciplinaire.  La toute nouvelle Espé, rattachée à la Communauté d’Université, doit également être investie par la communauté scientifique. Par-delà la CUE et la politique de site, c’est bien sûr avec les partenaires étrangers que doivent continuer à se développer les collaborations et co-habilitations.

Le lien entre recherche et formation est essentiel à l’université. La nécessaire professionnalisation des filières ne doit pas s’accompagner d’un amoindrissement de ce lien qui, au contraire, participe à l’excellence des compétences. La présence de troncs communs de mention permet une assise scientifique partagée par les étudiants, quelle que soit l’orientation principale de leur master. Les liens entre étudiants et équipes ne doivent pas se nouer en doctorat mais être créés dès le master par l’ouverture des séminaires, colloques et groupes de travail.