12 mai 2016 – 18 h 30 – Rencontre occitane Sauramps « Une ville, des chansons, des poèmes »

Avec Rodin Kaufmann pour le CD de poésie Ara et Éliane Bec-Gauzit pour le livre accompagné d’un CD : Lodève, cité occitane. À 18 h 30 auditorium du Musée Fabre – Bd Sarrail, Esplanade, Montpellier.

1605-06-Lodèva1605-06-Rodin araNous avons choisi de présenter deux œuvres très différentes: un recueil d’articles sur Lodève – accompagné par un CD – insistant sur le caractère occitan de la ville et un CD de poèmes chantés par des groupes très divers. L’un de nos deux invités est musicien de profession : il chante dans le chœur masculin marseillais lo Còr de la Plana. L’autre est une spécialiste de la chanson populaire de tradition. Thèmes, générations, formation musicale, tout pourrait sembler séparer Éliane Bec-Gauzit et Rodin Kaufman, mais nous faisons quant à nous le pari d’une rencontre fructueuse.

 

  • Lodève, cité occitane, sous la direction d’Éliane Gauzit, Méridiennes – Presses universitaires du Midi. Livre accompagné d’un CD.

Ce livre offre 31 articles de spécialistes de toute provenance (universitaires et érudits locaux) qui portent sur leur ville un regard nouveau, en refusant l’enfermement régionaliste. Si le but d’un tel livre est de faire connaître le patrimoine lodévois lié à la langue et de démontrer sa richesse, son impact dépasse largement le cadre restreint d’une simple monographie. Il parle de la réalité culturelle occitane qui s’insère dans la culture européenne. Il est certain que le public lodévois et montpelliérain sera le premier étonné d’une telle richesse. Par sa diversité, son cadre ouvert, son bilinguisme, cet ouvrage s’adresse à un public très large qui saura y trouver un intérêt garanti et en utiliser, le cas échéant, la vaste documentation.
Voici un livre engagé qui veut témoigner d’un attachement à une ville, Lodève, dont l’histoire est prestigieuse et à une culture spécifique, la culture occitane. Loin d’être associée à une vision rétrograde, cette culture surgit du plus profond de chacun d’entre nous. On trouvera ici des témoignages de la vie quotidienne en langue occitane : langue du travail, langue de la vie familiale, langue des échanges sociaux… mais aussi langue de la création inventive, de l’imaginaire fécond.

Les contributions de cet ouvrage ont été réunies, coordonnées et harmonisées par Éliane Gauzit, de l’université de Poitiers, spécialiste de la chanson occitane de tradition orale, lodévoise d’origine.

  •  Rodin Kaufmann : Ara.

Rodin a enregisté 5 poèmes, envoyés à 5 musiciens différents qui ont eu carte blanche et qui ont imaginé un environnement musical pour chaque morceau, sans se concerter.
Cela se présente un peu comme un feuilleton radiophonique, la parole est posée et chaque musicien lui donne un écrin différent, essaie et expérimente. Pensé comme une invitation à l’écoute, il s’ouvre sur ces mots : « Je veux bien, si tu me permets, t’être agréable. »
Né en Allemagne, Rodin Kaufmann a grandi au sud de la Méditerranée. C’est à l’âge de 15 ans qu’il arrive en Provence. Il est né dans un univers poétique profond, au milieu des livres de sa mère, passionnée de poésie surréaliste, et des ouvrages de son père sur la littérature persane, le bouddhisme et l’ésotérisme. Il commence à écrire de la poésie au collège, inspiré par Paul Éluard et André Breton. Surtout influencé par René Char et Jòrgi Reboul, il revient à l’écriture en 2008, en occitan cette fois. Une poésie intime, spontanée, « cluse » parfois, comme un témoignage nécessaire du moment.

Rencontre animée par Jean-Claude Forêt, Philippe Martel et Marie-Jeanne Verny

Ce contenu a été publié dans Civilisations, Espace occitan / RedOc, Littérature et Arts, Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.