Séminaire d’études Néohelléniques Valia Moussouri, Université Aristote de Thessalonique

Jeudi 3 avril, salle A304, Université Paul-Valéry Montpellier III, 12h30 – 17h30.

Intervenant : Valia Moussouri

Maître de Conférences

Département de Langue et de Littérature Françaises

Université Aristote de Thessalonique

 

Jeudi 3 avril 12h30 – 15h00

Représentations langagières et enseignement des langues

Jeudi 3 avril 15h15 – 17h30

Compétence plurilingue et enseignement des langues

Représentations langagières et enseignement des langues

Résumé: La notion de représentation constitue actuellement l’élément central dans les études menées sur l’appropriation des langues. Les représentations véhiculées sur l’enseignement des langues tant au niveau social qu’au niveau individuel, influent considérablement sur les pratiques éducatives. Par ailleurs, toute pratique éducative instaurée dans un contexte institutionnel fonctionne souvent comme facteur de création et de mise en place des représentations. Nous abordons donc, selon une optique dynamique, les représentations sur les langues et sur leur apprentissage en cours de construction et de transformation, même si parfois elles représentent dans l’histoire des sujets un “déjà là, une antériorité, un ensemble de (pré)conceptions, soit floues soit plus ou moins rigidifiées en stéréotypes” (Castellotti, Coste et Moore 2001 : 103). Notre point de vu repose sur le fait que cet état stabilisé des représentations peut très bien évoluer lors du processus d’enseignement/apprentissage.

Lors de notre intervention nous aborderons les sujets suivants :

  • Quel contenu attribue-t-on à la notion de représentation ?
  • Comment la notion de représentation influe sur l’appropriation des langues ?
  • Quels modes de travail et quels outils pourrait-on adopter pour faire émerger les représentations des apprenants d’une langue ?

Compétence plurilingue et enseignement des langues

Résumé: Inscrite dans la sphère de l’éducation plurilingue, la notion de compétence plurilingue englobe les connaissances et les capacités auxquelles l’individu plurilingue a recours afin de mettre en œuvre son répertoire dans des contextes variés. Caractérisée par un déséquilibre des compétences qui la constituent – d’où la considération des compétences partielles –, la compétence plurilingue est pourtant dotée d’une dimension dynamique permettant ainsi l’évolution et le développement – et donc la progression – du répertoire pluriel.

La mise en relation de la langue étrangère, objet social destiné à l’enseignement/apprentissage, avec l’ensemble du répertoire plurilingue des apprenants constituerait une entrée prometteuse d’informations sur l’apport de l’articulation qui s’opère entre les langues formant le répertoire communicatif des apprenants plurilingues.

Notre intervention sera articulée autour des questionnements suivants visant à porter un premier éclaircissement du contenu et du fonctionnement de la progression de la compétence plurilingue :

-       Quels sont les critères et les facteurs qui se trouvent à l’origine d’une approche définitoire de la compétence plurilingue ?

-       Qu’entend-on par progression de la compétence plurilingue ?

-       Quelle est la relation entre développement des compétences partielles et progression de la compétence plurilingue ?

-       Quels sont les mécanismes qui favorisent la progression de la compétence plurilingue ?

-       Quelles sont les étapes de cette progression ?

-       Comment la compétence plurilingue influe-t-elle sur l’appropriation d’une langue étrangère ?

 

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.