8-11-2016- « Prose occitane d’automne » – rencontre occitane Sauramps

à 18 h30 à la librairie Sauramps – Montpellier

  • Joan Ganhaire. Sevdije. IEO Edicions – A Tots Crimis,
  • Florian Vernet. La nau dels fòls [La nef des fous]. IEO Edicions – A Tots,
  • Thierry Offre. Lo luec d’enluec [Le lieu de nulle part]. Éditions Trabucaire.

j-ganiayre

Florent_vernet8930477_p

 

 

  • Joan Ganhaire. Sevdije. IEO Edicions – A Tots Crimis, 139 pages, 15 €.

Le dernier roman policier de Joan Ganhaire, ça ne se manque pas. Voici son cinquième du genre, au titre insolite et intrigant : Sevdije. Chacun des polars de Ganhaire se déroule dans un milieu particulier, dont il explore quelques spécimens d’humanité avec une empathie qui n’exclut pas la cruauté. Voici la fine équipe du commissaire Darnaudguilhem embarquée dans une série de meurtres d’employés de la préfecture travaillant au service de l’immigration. Nous découvrons avec elle l’univers misérable des réfugiés clandestins, notamment des Kosovars, victimes autant qu’auteurs d’innommables exactions. Nous sommes entraînés dans de sombres trafics d’organes dont l’horreur relègue loin derrière elle le débonnaire service médico-légal du docteur Masdelbòsc. Sur tout ce drame plane le fantôme de Sevdije, la belle et malheureuse Kosovar. Une nouvelle recrue dans l’équipe du commissaire illumine le récit : la fine et blonde Guita Beranger, invincible championne de karaté, qui double le polar traditionnel d’un roman de kung-fu. Sans parler de l’intrigue, toujours aussi bien montée avec son énigme policière insoluble… jusqu’à la dernière page.

  • Thierry Offre. Lo luec d’enluec [Le lieu de nulle part]. Éditions Trabucaire, 134 pages, 14 €.

Entre les océans indien et antarctique, quelque part dans les quarantièmes rugissants, est perdue une petite île battue par les vents et les vagues, qui se trouve être française. Une station scientifique y a été installée, dont l’auteur, météorologue de son métier, a séjourné le temps d’un hivernage. Il nous raconte la vie dans ce « lieu de nulle part », paradis des oiseaux et des mammifères marins. Pour les hommes qui s’en sont faits pour quelques mois les prisonniers volontaires, l’utopie rêvée peut dégénérer en enfer, car, c’est bien connu, l’enfer c’est les autres.
L’intérêt de cette « non-fiction narrative » (terme à la mode pour désigner le genre) réside aussi dans la langue choisie pour dire le « nulle part », une langue paradoxalement enracinée, qui, ni plus ni moins que toutes les autres, n’a rien à faire dans ce désert d’avant l’homme : un occitan hyper-marseillais pétri d’oralité et d’invention, qui doit beaucoup au grand Victor Gelu et qui donne goût et saveur au néant de la vie insulaire, un parler de « quèque » exilé dans le vide immense de ce monde du bout du monde.

  • Florian Vernet. La nau dels fòls [La nef des fous]. IEO Edicions – A Tots, 193 pages, 15 €.

Le dernier roman de Florian Vernet nous entraîne dans un univers fantastique et loufoque, qui n’est que l’image déformée du nôtre. De façon significative, son exergue est une citation de Fernando Pessoa définissant l’ironie. Roman ironique, dont l’écriture est à la fois littéraire et populaire, érudite et humoristique, il réussit à faire d’un occitan normé, sans localisation repérable, une langue « du cul des vaches », pleine de suc et de vigueur. Roman de formation, puis d’esclavage, puis de vengeance, il est aussi un roman picaresque à l’instar du Joan-l’an-pres de l’abbé Fabre ou de La Reborsiera de Robert Lafont. Aventure, fantaisie, dérision, renforcées par des citations désopilantes et hétéroclites parodiant le style universitaire, rien ne manque à ce récit jubilatoire qui nous entraîne dans un monde sinistre, inquiétant et clownesque, le reflet du nôtre…

Rencontres occitanes de Sauramps organisées en partenariat avec ReDOc/LLACS de l’Université Paul Valéry (groupe de recherche en domaine occitan). Soirée animée par Marie-Jeanne Verny et Jean-Claude Forêt.

Ce contenu a été publié dans Espace occitan / RedOc, Littérature et Arts. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.