Patrimoine architectural

Inauguration Patrimoine du XXe siècle

Dévoilement de la plaque du label PATRIMOINE DU XXÈME SIÈCLE du campus de l’Université Paul-Valéry – Montpellier 3  et  lancement de l’ouvrage : Le campus de la faculté des Lettres et Sciences humaines de Montpellier, une création  architecturale et artistique des années 196O publié par la Direction Régionale des Affaires Culturelles dans la collection DUO – Monuments – Objets.

Le Label « Patrimoine du XXe siècle » a été créé en 1999 par le ministère de la culture et de la communication dans le cadre d’un ensemble d’actions en faveur du patrimoine architectural et urbain de ce siècle.
Il a pour objectif de signaler et de faire connaître au public les productions remarquables de cette période qui présentent un intérêt patrimonial en tant que témoins d’une évolution
technique, économique, sociale, politique et culturelle de notre société. Ce label est attribué par le préfet de région, après examen en Commission régionale du patrimoine et des sites. Il est matérialisé par une plaque signalétique dont le logo a été dessiné par Patrick Rubin, Agence Canal.

Patrimoine architectural du XXème siècle

Bâtiment Bred

Implanté au cœur du « campus » montpellierain, le site Paul-Valéry vous invite à évoluer au sein d’un ensemble architectural contemporain audacieux, labellisé en 2001 « Patrimoine architectural du XXème siècle » où la végétation méditerranéenne, l’eau et la pierre se mêlent pour servir d’écrin aux œuvres d’arts qui embellissent les différents parcs, patios bâtiments et mettre en valeur les lieux d’échange, de création et d’expression à l’image de la bibliothèque de Lettres, du Musée des Moulages, du Théâtre professionnel La Vignette ou de la Maison des étudiants.

Extrait de l’étude de Jean-Paul Midant – Etudes et Conseils pour le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (mars 2012)

      Site Paul-Valéry

      Les 7 points forts du patrimoine de l’Université Paul-Valéry (site route de Mende)

      • Ce campus vaut pour sa composition d’ensemble établie au début des années 1960 sans altération majeure depuis lors , compacte, dont les principes de fonctionnement sont aisément compréhensibles par les usagers.
      • Organisé autour d’une rue principale entrecoupée de placettes, avec son jardin public en périphérie , son monument  aux morts, le campus , dans sa partie piétonne , est comme un village, agrémenté de coins de repos, bassins, fontaine et bancs ombragés, pour permettre au mieux l’étude , la conversation et l’échange.
      • On y voit un musée des moulages, bâtiment singulier dans un campus universitaire français construit dans les années 1960
      • Labellisé Patrimoine du XXème siècle en 2011, l’ensemble du su site est reconnu par le ministère de la culture et de a communication pous sa qualité urbaine, architecturale et paysagère
      • Une œuvre d’art est extrêmement présente et connue de tous : le grand mur dAlbert Dupin sert de fond de décor à une pelouse-jardin public, très fréquenté par les étudiants.
      • On y trouve deux hardins secondaires aux ambiances très diverses : le jardin du labyrinthe et le jardin inétérieur du bâtiment de l’administration, qui ouvre sur  la cafétéria.
      • Des solutions constructives, plastiques et décoratives astucieuses, ont été mises en oeuvre pour pallier le manque dargent dont a semblé souffrir le chantier entre 1963 et 1966, notamment dans la diversité et les contraste des matières industrielles employées, parfois détournées de leurs usages habituels.

      9 bâtiments et ensembles architecturaux et paysagers remarquables :

      • le Musée des Moulages et le bâtiment archéologie
      • le bâtiment A  Azalaïs de Portiragnes
      • le bâtiment administratif Les Guilhem
      • la bibliothèque Ramon Llull
      • les bâtiments B Joe Bousquet et C Jean Cocteau
      • l’allée centrale
      • le parc arboré
      • le jardin tropical du bâtiment administratif  Les Guilhem
      • les patios du musée et  du bâtiment archéologie

      Site Saint-Charles

      Site St-Charles

       

      • Saint-Charles : un site dédié au développement de la recherche (Albert 1er)

      L’Université Paul-Valéry s’est construit une identité forte dans le domaine LLASHS où les Lettres, les Langues, les Arts, les Sciences Humaines et les Sciences Sociales s’enrichissent et se nourrissent mutuellement dans une tradition humaniste.

      Cette tradition, assortie aux valeurs citoyennes et responsables que défend l’Université est le socle d’une politique de recherche ouverte sur les Humanités, au service de la construction des sociétés de demain. Les savoirs classiques et l’innovation scientifique favorisent la production de connaissances notamment dans les domaines artistiques, culturels et technologiques.

      La qualité de l’activité scientifique de nos chercheurs et enseignants-chercheurs a été saluée par l’Agence d’évaluation de la recherche (AERES) en 2009 qui a classé près de 74% d’entre eux dans des équipes classées A ou A+.

      Le développement de la formation doctorale et la mobilité des doctorants font partie de nos priorités de développement, nos deux écoles doctorales sont les structures privilégiées pour renforcer le lien entre la recherche, la formation et l’insertion de nos doctorants en donnant aux doctorants les outils de la gestion de leur avenir professionnel à travers un programme de formation scientifique, méthodologique et professionnalisant complet.Saint-Charles : de l’hôpital du XVIIe siècle à l’université du XXIe siècle, un bâtiment inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

       

       

      St-Charles - couloir

      Saint-Charles : de l’hôpital du XVIIe siècle à l’université du XXIe siècle, un bâtiment inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques

      Sous l’Ancien Régime, l’hôpital est le refuge des pauvres et des « sans logis ». Les religieux en assurent le fonctionnement par devoir de charité mais aussi pour diffuser les pratiques catholiques. Les pauvres sont instruits des vérités chrétiennes, exercés aux pratiques de piété et occupés à des métiers et ouvrages dont ils puissent tirer quelques secours pour leur subsistance.

      En 1678, Louis XIV crée, par lettres patentes, l’hôpital général de Montpellier. Dans tout le Royaume, des mesures semblables avaient été prises pour le renfermement des indigents et l’accueil des enfants trouvés pour contrôler la population de vagabonds et maintenir l’ordre public.

      L’hôpital général de Montpellier est construit sur l’ancien enclos des Carmes, près de l’une des portes les plus fréquentées de la ville. En 1679, l’Evêque de Montpellier confie la conception et la construction de l’édifice à l’architecte Antoine Armand.
      Les bâtiments sont élevés entre 1680 et 1750. L’établissement est inauguré en mars 1682 alors qu’il est encore un vaste chantier.

       

       

      Saint-Charles : un ancien hôpital reconverti en site universitaire, un défi audacieux relevé par l’agence d’architecture HELLIN-SEBBAG ASSOCIÉS

      La première tranche des travaux de réhabilitation porte sur le bâtiment principal du site, l’ancien Hôpital Général construit au XVIIème siècle. Celui-ci était organisé autour de deux cours situées de part et d’autre d’un axe de symétrie matérialisé par un épais mur qui rendait étanche l’une à l’autre « l’aile des hommes » et « l’aile des femmes ».
      Tout en conservant la pureté géométrique de l’ensemble, le choix a donc été fait de « percer » le mur central, afin d’établir la fluidité indispensable au bon fonctionnement d’un site universitaire moderne accueillant 1500 personnes, et de créer des espaces traversant dans le corps central du bâtiment : la cafétéria au rez-de-chaussée (gérée par le CROUS), les services administratifs de la recherche au 1er étage et la bibliothèque de recherche au 2e étage.

      Une fois le corps central du bâtiment valorisé, il devenait logique d’y implanter le nouveau hall ,avec son bel escalier monumental en béton préfabriqué blanc qui se déroule dans le vide sur trois niveaux et qui dessert de façon symétrique l’ensemble des locaux. Ainsi le site Saint-Charles, directement adossé au centre historique de Montpellier, initialement accessible depuis la place Albert 1er, s’ouvre désormais à l’opposé, rue Henri Serres, à proximité de la station de tramway dans la direction du campus Paul Valery.
      L’esplanade plantée qui mène au bâtiment est bordée d’un ensemble architectural du XVIIIème siècle, l’Aile des Incurables, (dont la réhabilitation est prévue dans le cadre d’une seconde tranche), et longera à terme une extension sous forme d’une vaste arcade ordonnancée dans l’axe du hall d’entrée (troisième tranche des travaux en construction neuve) .

      Outre le travail décrit précédemment sur le corps du bâtiment central, les architectes ont choisi pour l’ensemble des façades donnant sur la ville, de retrouver le rythme régulier des baies avec encadrement et les moulures horizontales.

      Les façades des cours des marronniers et des platanes retrouvent leur bel ordonnancement, les ouvertures du rez-de-chausée donnent directement sur la cours, et à l’étage sur de nouvelles coursives portées par des consoles métalliques légères encastrées dans les façades en pierre et protégées par des garde-corps et un auvent en verre.

      La façade vers l’esplanade, qui avait été très abîmée par les différentes adjonctions du 20ième siècle, est traitée dans un esprit plus contemporain, avec un mur rideau vitré pour éclairer respectivement le hall central et la bibliothèque.

       

      St-Charles - façade

      Site Du Guesclin (Béziers)

      Site Du Guesclin (Béziers)

      Architecte  : Thierry Lissandre  (en partenariat avec MPM archi)

      Inauguré en 1998, le campus du site biterrois est un site à taille humaine qui s’étend sur une superficie de 4057m², avec des infrastructures modernes, totalement accessibles aux personnes à mobilité réduite, fonctionnels, propres et confortables, adaptées aux enseignements, qu’il s’agisse de cours magistraux, de travaux dirigés ou de travaux sur les outils informatiques.

       

       

      Opération Campus

      bandeau_missions_op-campus
      À l’issue d’un appel à projets lancé en 2008 par le Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur auprès des grandes villes universitaires françaises, la candidature du PRES-UMSF a fait partie des 6 premières « Opérations Campus » retenues en France. Cette candidature portée par les 3 Universités de Montpellier, Montpellier SupAgro et fortement soutenue par la Région Languedoc-Roussillon, le Département de l’Hérault, l’Agglomération de Montpellier et la Ville de Montpellier a bénéficié d’une dotation globale de 325 M€ (mai 2009).

      Dans le cadre de l’Opération campus, l’Université Paul-Valéry repense la vie de campus de son site principal à travers la construction du programme ATRIUM (plateforme d’accueil, de travail autonome, de ressources documentaires et informatiques) et la mise en œuvre progressive d’un schéma directeur d’aménagement et de développement durable qui est en cours d’élaboration.

      Le projet ATRIUM
      Le schéma directeur d’aménagement durable et de développement durable

      > en savoir +