Témoignages

visuels de témoignages d'étudiants

  •  

  •  

  • Nadia Sawadogo – Humboldt State University, USA
    "Cette année d’échange a été sans aucun doute la plus belle année de ma vie étudiante ! En plus d’avoir rencontré le grand amour, j’ai visité des endroits magiques et ai fait des rencontres inoubliables et improbables ! Je ne remercierai jamais assez Judith et Andrée pour tout ce qu’elles ont fait pour rendre cette expérience possible. Découvrir la manière dont les choses fonctionnent outre atlantique, essayer de comprendre ce pays immense, avoir envie de retrouver cette sensation de dépaysement ailleurs, sur d’autres continents sont autant de raisons qui me poussent à encourager tous ceux qui ne savent pas encore que les voyages forment la jeunesse (et la font durer) !"
     
  • Adèle – Università degli Studi di Salerno, Italie
    "Je suis en Erasmus en Italie, à Salerno, une petite ville entre la mer et les montagnes, pas très loin de Naples. Le fait que la ville soit petite permet de très vite la maîtriser, de ne pas s’y perdre, etc. On y rencontre rapidement tous les Erasmus. De plus, la communauté Erasmus est ici comme une grande famille. L’association ESN s’occupe particulièrement bien de nous, propose des voyages organisées, des soirées, des fêtes à thème, des sorties. Le « problème » est qu’ici il y a 150 espagnols, et que finalement on entend autant d’espagnol que d’italien. Cependant j’ai rencontré quelques amis italiens qui me permettent de pratiquer la langue, notamment via le projet tandem. J’ai rencontré un italien à qui j’apprends le français et qui m’aide à apprendre l’italien. C’est une expérience intéressante.  La Campanie est une super région, les paysages sont magnifiques, les spécialités culinaires délicieuses. Il y a également de nombreux sites intéressants à visiter, comme Pompéi, Paestum, Herculanum… Le fait que Naples soit vraiment pas loin (30 minutes de train, et seulement 6,50€ l’aller-retour) c’est vraiment pratique. Quand on s’ennuie à Salerno, on peut aller faire du shopping à Naples, ou visiter un musée, voir une expo, ou faire une soirée Erasmus…  À propos de l’université, mes cours sont en italien mais certains professeurs m’ont dit que je pourrais passer les examens en anglais si c’est plus facile pour moi. (Maîtriser l’anglais est absolument nécessaire en Erasmus, car c’est finalement la langue que tout le monde a en commun, au moins un peu).  Je pourrais m’étendre plus, malheureusement mon tandem attend avec impatience que j’ai terminé mon mail, il nous reste du pain sur la planche (ah une expression à lui apprendre!)."
     
  • Célia – Universität Marburg, Allemagne
    "Je m’appelle Célia, je suis étudiante à l’UPVM depuis deux ans en Licence de Lettres Modernes et j’effectue ma troisième année à Marbourg, en Allemagne, grâce au programme Erasmus. Je suis arrivée début septembre, et découvre peu à peu les difficultés de la langue, des cours universitaire, ainsi que la culture allemande – surtout en cette période de Noël !
    Mes premières semaines ont été assez intenses, mais je n’ai rencontré aucun problème majeur, pour la simple raison que tout a été très efficacement pris en charge par les étudiants bénévoles du Bureau Erasmus et les enseignants du Centre de Langues. J’ai participé à  un stage intensif d’allemand de quatre semaines, avant de commencer les cours en octobre dans l’Universitätstadt Marburg. Depuis je suis les cours, et profite de cette jolie ville ainsi que de ses alentours, grâce à la gratuité des transports publics dont bénéficient tous les étudiants en Hesse.
    J’ai pu constater qu’il est très facile de s’intégrer malgré la barrière de la langue, surtout dans une ville comme Marbourg, où, comme à Montpellier, la grande majorité de la population est étudiante et étrangère.
    Cette grande variété de nationalités permet de faire de belles rencontres, toujours en parallèle d’un approfondissement de la langue et de l’apprentissage de la culture du pays. Je suis consciente que le temps passe très vite, déjà plus de trois mois d’expérience ici, et encore de nombreux à venir, dont j’espère tirer le maximum d’enrichissement personnel et intellectuel.
    Je n’ai qu’un mot à dire aux étudiants qui envisagent de partir une année en mobilité : foncez ! "