Référent radicalisation

Le Plan national de prévention contre la radicalisation présenté par le Premier Ministre le 23 février 2018, s'inscrit dans la continuité des plans de lutte anti-terroriste de 2014 et le plan d'action contre la radicalisation et le terrorisme de 2016.

L'axe 2 prévoit dans ses mesures 31 et 32 relatives à l'enseignement supérieur et la recherche de :

  • Développer la sensibilisation des personnels des structures d'enseignement supérieur et de recherche  au  phénomène  de radicalisation. Mettre  à  leur  disposition des  outils et formations pour faciliter la détection et le signalement des situations de radicalisation (mesure 31) ;
  • Encourager la systématisation de référents « radicalisation » dans les établissements de l'enseignement supérieur, ainsi que la participation des présidents d’universités et directeurs d'écoles aux CPRAF* (mesure 32).

*CPRAF : Cellules de suivi pour la prévention de la radicalisation et l'accompagnement des familles.

Le  référent « radicalisation » est l'interlocuteur des services préfectoraux concernés et du MESRI pour les questions relatives à la radicalisation.

Dans le cadre d'une stratégie globale de défense et de sécurité au sein des établissements d'enseignement supérieur, l’Université a désigné Mme Nathalie VINCENT, DGS et Fonctionnaire de sécurité de défense (FSD), comme « référent radicalisation ».

Le FSD occupe auprès de notre établissement la mission de « conseiller sécurité », conformément à la note relative aux missions et procédure de nomination des FSD (Lettre HFDS n° 2018 - 0797 du 02/05/2018 relative aux  missions et procédure  de nomination des Fonctionnaires de sécurité de défense).

Référent radicalisation:

Nathalie VINCENT

radicalisation@univ-montp3.fr