Appel à communication : Webinaire Parodies audiovisuelles

Webinaire « Parodies audiovisuelles »

Programme de recherche « Films et séries : Politiques des formes audiovisuelles », RIRRA21

Le webinaire « Parodies audiovisuelles » se présente comme un lieu de réflexion virtuel et régulier sur les enjeux (culturels, esthétiques, idéologiques, politiques, sociologiques, etc.) que les formes parodiques soulèvent, dans la pluralité des acceptions théoriques de la notion de « parodie » – que le webinaire aura justement pour fonction de renseigner et de mettre en perspective.

À partir des interventions de chercheurs et de chercheuses et de leur discussion collective, le séminaire entend analyser les productions audiovisuelles parodiques comme parties prenantes d’un processus d’institutionnalisation des formes filmiques et donc comme objets hautement politiques.

Des films de Mel Brooks aux pastilles comiques des Nuls ou des Inconnus, qui prennent fréquemment pour sujet l’univers, les formes et les formats télévisuels, aux séries parodiques telles la récente La Flamme (Canal+, 2020- ), qui détourne les codes de la télé-réalité, ces objets interrogent des formes « installées » (genre, conventions narratives et stylistiques, etc.) que, ce faisant, elles contribuent à construire et à institutionnaliser.

Nous nous pencherons donc sur le potentiel critique et politique de la parodie comme modalité de déconstruction et de resignification, ainsi que sur ses limites éventuelles. Il conviendra également de considérer la parodie comme une pratique ancrée dans une culture donnée, pratique que la théorie occidentale tend à considérer comme un mode d’intertextualité mais qui a pu être considéré comme un genre à part entière dans certaines cinématographies (Le Gentil millionnaire, Limonade Joe). Enfin, la parodie soulève une question de réception fondamentale : la parodie repose-t-elle et présuppose-t-elle forcément la (re)connaissance des codes et références par le public cible (on pense notamment aux nombreux films bollywoodiens qui parodient des films hollywoodiens auquel le public indien n’a pas forcément eu accès) ?

Le webinaire se concentrera ainsi sur les « parodies audiovisuelles de sujets ou formes audiovisuelles », dans le dessein de mettre les dimensions autoréflexive et métafilmique des objets artistiques parodiques au cœur de la réflexion.

Les interventions pourront être de nature diverses : conférences, études de cas ou présentations d’ouvrage.

Les propositions sont à envoyer à Sarah Hatchuel (sarah.hatchuel@univ-montp3.fr) et David Roche (david.roche@univ-montp3.fr).

 

Bibliographie sélective :

Archer, Neil. Beyond a Joke: Parody in English Film and Television Comedy, Londres, IB Tauris, 2016.

Butler, Judith. Chapitre « Le genre brûle : question d’appropriation et de subversion », in Ces corps qui comptent : de la matérialité et des limites discursives du sexe, Paris, Éditions Amsterdam, 2009 [1993].

Chambers, Robert. Parody. The Art that plays with art, New York, Peter Lang, 2010.

Gehring, Wes D. Parody as Film Genre, Westport, Greenwood Press, 1999.

Genette, Gérard, Palimpsestes.La littérature au second degré, Paris, Éditions du Seuil, 1982.

Hutcheon, Linda. A Theory of Parody: The Teachings of Twentieth-century Art Forms, New York, Methuen, 1985.

Rose, Margaret A. Parody/Meta-fiction: an Analysis of Parody as a Critical Mirror to the Writing and Reception of Fiction. Londres, Croon Helm, 1979.

---. Parody : ancient, modern and post-modern. Cambridge : Cambridge UP, 1993.

Saint-Gelais, Richard. Fictions transfuges : La transfictionnalité et ses enjeux, Paris, Éditions du Seuil, 2011.

Sangsue, Daniel. La Parodie, Paris, Hachette, 1993.

___. La Relation parodique, Paris, Corti, 2007.

Sorin, Cécile. Pratiques de la parodie et du pastiche au cinéma, Paris, L’Harmattan, 2010.