Atrium : vers un nouveau modèle de bibliothèque

Atrium s’inspire des modèles les plus innovants de bibliothèques et met en avant la singularité de son projet et  la très grande richesse de ses collections imprimées et électroniques.

Le projet documentaire d’Atrium, qui accueillera une bibliothèque d’environ 13  000 m2, s’inspire d’un nouveau référentiel, celui de Learning Center.

Apparue en Europe du Nord à la fin, des années 90, la notion de Learning Center, difficilement traduisible en français, est ainsi définie par la Commission d'enrichissement de la Langue française  :

"Elle désigne une nouvelle conception de bibliothèque, qui correspond à la fois à un élargissement de ses missions - documentaires, pédagogiques, sociales, culturelles -, à un resserrement des liens entre l'enseignement et la fonction documentaire stricto sensu, à un renouvellement architectural, ainsi qu'à la généralisation du numérique. "

Une nouvelle génération de bibliothèques

Plus prosaïquement, chacun d’entre nous le constate, les usages d’une bibliothèque ont connu une transformation profonde depuis les trente dernières années. Les causes sont multiples  : évolution de l’enseignement supérieur, usage croissant des outils numériques, émergence de l’offre éditoriale électronique, modalités d’étude et de travail diversifiées, etc.

Prenant acte de cette évolution, les bibliothèques universitaires ont elles aussi changé et , durant la dernière décennie, quelques établissements remarquables et emblématiques sortent de terre comme le Rolex Center de Lausanne, ouvert en 2010 ou, plus récemment, Lilliad, de l’Université de Lille (2017), ou encore l’Hexagone, à l’Université d’Aix-Marseille en 2018.

Et notre Atrium ?

Atrium s’inspire de ces modèles et met en avant la singularité du projet : la très grande richesse des collections imprimées et électroniques de notre université (près de 600  000 documents  imprimés et plusieurs milliers de ressources électroniques), patiemment constituée ainsi que le geste architectural que constitue le bâtiment, désigné comme "projet phare de l’Opération Campus de Montpelier".

Parmi les caractéristiques du projet  :
  • L’accès aux collections imprimées sur trois grands plateaux ouverts en accès libre au public. La plus grande partie des collections de notre université, à ce jour majoritairement localisée en magasin dans la BU R. LLull, seront donc plus facilement accessibles.
  • Un bâtiment largement connecté, proposant de multiples services numériques  : prêt de matériel informatique, espaces de travail en groupe dotés d’équipements informatiques collaboratifs et réservables ; formations individuelles.
  • L’intégration des formations documentaires dans les cursus ; Atrium sera également doté de salles de pédagogie innovante, sur le modèle de l’espace de pédagogie innovante (ou Learning Lab) Archipel, ouvert en 2018 dans l’actuelle BU Ramon LLull
  • Des espaces flexibles, de travail, de détente ou de rencontre, dans un lieu dédié au partage du savoir et de la culture tant pour la communauté universitaire que le grand public ; Atrium proposera 1 200 places au total, et chacun pourra travailler comme il le souhaite, seul et en silence, en groupe, allongé dans l'espace de détente ou sur une des terrasses extérieures accessibles au public.
  • Une accessibilité importante des services, donc un bâtiment très largement ouvert (80 heures en moyenne par semaine).
  • Un bâtiment doté de la technologie RFID (Radio Frequency Identification ou identification par radio fréquence), qui améliorera la gestion des transactions et la relation de service avec les publics, favorisant l’autonomie des usagers (prêt et retour automatisé). Le personnel consacrera ainsi davantage de temps aux activités d’accueil, d’orientation et d’accompagnement du public.
  • Des événements culturels organisés autour des collections de la bibliothèque : rencontres d’auteurs, expositions, projections, etc.

Atrium en quelques diapos

Aperçu d'espaces innovants propices au travail, la recherche et la détente

espaces bibliothèques