Soutenance de thèse

Le Mardi, 17. décembre 2019 -
9:30 - 13:30
lieu

Madame Marisa RIBEIRO SOARES

soutiendra mardi 17 décembre 2019 à 9 h 30

à l’Université de Campinas (Brésil)

une thèse de DOCTORAT, préparée en cotutelle avec l’Université Paul-Valéry Montpellier 3

Discipline : Arts Spécialité Études théâtrales et spectacle vivant

Titre de la thèse : Le clown comme un être du contraire : une trajectoire en formation

Composition du jury :

  • M. Marco BORTOLETTO, Professeur, Université d’Etat de Campinas (Brésil)
  • M. Renato FERRACINI, Professeur, Université d’Etat de Campinas (Brésil) Co-Directeur de thèse
  • M. Philippe GOUDARD, Professeur, Université Paul Valéry Montpellier 3         Directeur de thèse
  • Mme Juliana JARDIM BARBOZA, Professeure, Université de Sao Paulo (Brésil)
  • Mme Maria SILVA, Professeure, Université d’Etat de Campinas (Brésil)

Résumé de la thèse

Cette étude propose d’aller au-delà des manifestations clownesques de nos connaissances préalables avec une introduction au « clown sacré » et au développement de cette figure comme un être du contraire. La recherche part de l’hypothèse que les manifestations clownesques peuvent exister plus loin que l’univers circassien en considérant le clown en tant que provocateur du rire et transgresseur de l’ordre à travers le comportement à l’envers.
Dans ce contexte, l’incorporation de ce comportement comme partie essentielle de la manifestation devient la base de la recherche et contribue à construire et renforcer la figure et la fonction du clown. La proposition est d’explorer des exemples de manifestations comiques actuelles comme les Heyokas et les Hotxuás, considérés comme des clowns sacrés par leur communauté.
De cette façon, l’idée se concentre sur les manifestations vues comme clownesques et sacrées à travers la perspective et la logique dérisoires et inversées. Une investigation historique de l’évolution de ces figures comiques sera réalisée afin de les comprendre en tant que manifestations contemporaines provocatrices du rire et de la transgression.