La visibilité des collections privées dans les institutions culturelles publiques

Le Vendredi, 20. novembre 2020 -
9:00 - 17:30
undefined
Journée d'étude
Vendredi 20 novembre 2020

Au Centre d'Art contemporain MO.CO. La Panacée

L' université Paul Valéry Montpellier 3 et le MO. CO Montpellier Contemporain, avec le soutien de l'INHA - Institut national d'histoire de l'art-  organisent le 20 novembre 2020 un journée d'étude consacrée à la Visibilité des collections privées dans les institutions culturelles publiques. 

En 2020, l’Université Paul Valéry Montpellier 3 et MO.CO. Montpellier Contemporain s’associent autour de quatre axes thématiques : les expositions de collections privées, les donations des collectionneurs, l'impact historiographique des expositions au musée de collections privées d'art contemporain, et enfin la protection juridique des dons de privés dans les institutions muséales.

Cette recherche s’inscrit dans le cadre de l’ouverture de MO.CO. Hôtel des collections, espace d’exposition dédié aux collections privées et publiques du monde entier, inauguré en juin 2019. Chacune des expositions a la particularité de présenter une collection spécifique : celle d’une fondation, d’un collectionneur privé, d’une entreprise, d’un musée ou même d’un artiste.

L’ intérêt croissant pour les collections privées, et leur visibilité au sein des institutions, constitue un sujet de recherche en prise avec l’actualité. Outre la célèbre exposition « Passions privées » qui a eu lieu en 1995 au musée d’art moderne de la Ville de Paris, La Maison Rouge – Fondation Antoine de Galbert, créée en 2004 et fermée en 2018, a proposé une série d’expositions dédiées aux collections, ainsi qu’une approche singulière du collectionnisme. Prochainement, l’ouverture du musée des collectionneurs à Angers ambitionne de créer un écosystème dédié aux collectionneurs privés. Dans un contexte de raréfaction des fonds publics dédié à l’acquisition d’œuvres, la visibilité de -tout ou parties- de collections déjà constituées représente un enjeu majeur de la scène artistique contemporaine. Pour autant, de multiples controverses mettent en garde contre la starification des collections privées, leur impact sur le marché de l’art, et sur les dangers d’une emprise des collectionneurs sur les institutions culturelles publiques.

Les actes de la journée sont susceptibles de faire l’objet d’une publication.

Organisée par : Gwendoline Cortier (MO.CO.) et Nathalie Moureau (RIRRA 21)