Rencontre avec Nicole Brenez

Le Mardi, 6. avril 2021 -
17:30 - 19:00
À distance
Séminaire d’actualité 
Autour de l'essai MANIFESTATIONS : Écrits politiques sur le cinéma et autres arts filmiques, par Nicole Brenez (De l’incidence éditeur, 2020).

Répondant : Vincent Deville

Mardi 6 avril 2021, 17 h30

Ce séminaire se tiendra en ligne https://univ-montp3-fr.zoom.us/j/9571880975

Nicole Brenez est historienne et théoricienne du cinéma, Professeur des universités à l’Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3, directrice du Département « Analyse et Culture cinématographique » à La Fémis, programmatrice des séances « Cinéma d’avant-garde / Contre-culture générale » à La Cinémathèque française. Elle a participé à l'édition scientifique des textes de Jean Epstein, Masao Adachi, Edouard de Laurot. Avec Philippe Grandrieux, elle a fondé la collection « Il se peut que la beauté ait renforcé notre résolution », série de portraits de cinéastes révolutionnaires oubliés ou négligés par l'histoire du cinéma. Elle a travaillé avec Chantal Akerman, Jean-Gabriel Périot, Marylène Negro, Jocelyne Saab, et travaille actuellement pour Jean-Luc Godard et Jacques Kébadian.

Avec ce dernier ouvrage, elle souhaite « contribuer à accélérer l’advenue d’une véridique histoire du cinéma, libérée des circuits de légitimation imposés par l’industrie culturelle ». Celui-ci se déploie sur 6 fronts : front de l’information, front de la lutte armée, front de la figuration, front de l’être, front du plaisir, front de l’Histoire.

« […] les décisions créatives proviennent des idéaux et exigences matérialistes, c’est-à-dire d’une théorie de combat, guerre sans fin contre le monde qui a institué l’injustice comme état de nature et lutte sans merci contre toutes les représentations qui s’évertuent à rendre cet état supportable voire désirable. » Nicole Brenez, Manifestations, p. 302 (à propos des gestes de création de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet).