Soutenance de thèse

Le Mardi, 12. novembre 2019 -
10:00 - 13:00
Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint Charles

Madame Béatrice GAILLARD

Soutiendra mardi 12 novembre 2019 à 10 h

Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint Charles 1 -

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Biologie des populations et écologie

Titre de la thèse : Vers une optimisation des stratégies de communication pour la lutte contre les maladies vectorielles

Composition du jury :

  • M. Laurent DORMONT, Maître de conférences habilité, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • Mme Anna Bella FAILLOUX, Professeure, Institut Pasteur Paris
  • Mme Ghozlane FLEURY-BAHI, Professeure, Université de Nantes
  • Mme Florence FOURNET, Chargée de recherche habilitée, IRD Montpellier
  • M. Pierre JAY-ROBERT, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, codirecteur de thèse
  • M. Frédéric SIMARD, Directeur de recherche, IRD Montpellier

Résumé de la thèse

Le fardeau des arbovirus à Aedes (comme la dengue, le chikungunya, le Zika, la fièvre jaune, etc.) s'est considérablement accru au cours des deux dernières décennies. En l'absence de vaccins (excepté pour la fièvre jaune), leur prévention et leur contrôle reposent principalement sur le contrôle des vecteurs moustiques, par le biais de stratégies intégrées de lutte antivectorielle dans lesquelles la participation collective est essentielle. Ainsi, comme le préconise l’Organisation Mondiale de la Santé qui fait de la mobilisation sociale l’un des piliers de la lutte contre les arbovirus, les plans de communication doivent être constamment optimisés.
L'objectif général de cette thèse est donc d'évaluer l'influence des messages de prévention et la pertinence des nouveaux médias tels que Twitter pour optimiser les stratégies de communication afin d'influencer efficacement le comportement des populations exposées.
Ce travail a été effectué dans deux zones épidémiologiques: le sud de la France, où ce risque est récent suite à l’invasion du vecteur Aedes albopictus, et la Martinique, où le moustique Aedes aegypti est implanté.
Dans une première partie, nous définissons la nature du message la plus efficace au travers d’entretiens avec les populations du sud de la France et de la Martinique. Dans une deuxième partie, nous évaluons la robustesse de Twitter en tant que source de stratégies de communication en temps réel. Enfin, dans une troisième partie, nous évaluons les résultats de l’analyse des effets du chikungunya et l’expliquons, d’un point de vue sociologique.