Soutenance de thèse

Le Jeudi, 24. juin 2021 -
9:00 - 13:00
Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint Charles

Monsieur Emmanuel AMOUZOUN

Soutiendra jeudi 24 juin 2021 à 9 h

Salle des Actes n° 011, Site Saint-Charles 1

une thèse de DOCTORAT

 Discipline : Sociologie

Titre de la thèse : Les petites associations et la solidarité internationale : une analyse sociologique des expériences ordinaires d’engagement

Composition du jury :

  • Mme Elisabeth HOFMANN, Maîtresse de conférences, Université Bordeaux Montaigne
  • Mme Hélène HOUDAYER, Maîtresse de conférences habilitée, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directrice de thèse
  • M. Philippe JORON, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3
  • M. Emmanuel JOVELIN, Professeur, CNAM Paris
  • M. Gautier PIROTTE, Professeur, Université de Liège (Belgique)

Résumé de la thèse :

Qu’elles soient désignées par le vocable d’IPSI (initiatives populaires de solidarité internationale) (Pirotte et Godin, 2013), ou par celui d’IPD (initiatives privées de développement) (Kinsbergen et Schulpen, 2013), les petites associations locales de solidarité internationale (ALSI) ont très peu suscité, jusqu’alors, l’intérêt de la recherche dans les sciences sociales, en France notamment (Ryfman, 2014). En matière des donations, leur situation n’ait guère reluisante. La générosité des français profiterait plus aux associations de grandes tailles (communément appelées ONG), alors que les plus petites souffriraient d’un manque de moyens et de notoriété. Or, à côté des grandes organisations non gouvernementales (ONG) d’humanitaire et de développement, il existe dans différentes régions de la France un foisonnement de petites structures où des « individus ordinaires » tentent de concrétiser des actions quotidiennes de solidarité en Asie et en Afrique, notamment. Dès lors, dans quels dispositifs (logiques) s’inscrit l’action des petites associations locales de solidarité internationale (ALSI) et quelle est leur expérience de cette solidarité dans le contexte actuel de l’aide ? Nous proposons d’aborder cette étude sous l’angle d’une sociologie de l’expérience. Plus précisément, sur le plan d’une sociologie de l’expérimentation. Cette sociologie repose sur l’approche pragmatiste du don solidaire et une sociologie des émotions et des valeurs. Elle nous permet d’analyser de façon pertinente les expériences ALSI de la solidarité et l’examen sociographique des petits acteurs de la coopération.