Master 2 Communication publique et politique

Domaine : 
Sciences humaines et sociales
Crédits ECTS : 
60
Durée : 
1
Niveau d'études : 
BAC +5
Lieu(x) de la formation : 
Béziers
Composante(s) : 
     

Présentation

 "Formation singulière dans le sud français méditerranéen, parcours international et territorial, fondamentaux et spécialisation dans les champs des médias, des institutions, systèmes publics et politiques, du journalisme politique et d’entreprise, du leadership public et politique, de la gouvernance des territoires, des organisations supranationales, des Relations Publiques et Internationales, de la data, de la digitalisation et de la fake news… autant d’atouts pour intégrer le Master Communication publique et politique. Avec une équipe de professeurs et de praticiens chevronnés, connus pour leur expérience en France et à l’étranger, ce master flexible vous qualifie pour les métiers de la COM’ politique et publique qui vous intéressent."

 Ouverture en 2022

Le Master deuxième année (M2) Communication publique et politique - COPUPO complète le programme d’étude du M1 en renforçant les connaissances théoriques, pratiques et situationnelles par la poursuite des enseignements théoriques, méthodologiques et appliqués issus de la recherche académique, de l’expérience et de l’activité en milieu professionnel spécifique.

La mention propose une formation professionnalisante et prépare à la recherche avancée en communication publique et politique. Plus exactement, il s’agit de former des professionnels complets avec des compétences spécifiques d’intervention dans des aires telles que le management de la communication politique, la gouvernance des territoires, le leadership public et politique, la citoyenneté numérique, les campagnes multimédiatiques politiques et électorales, les relations internationales, la géopolitique, la communication stratégique, de risque et de crise, les droits de l’Homme, les Relations Publiques, le branding politique, la rhétorique et le discours politique et électoral, les médias émergents, les institutions territoriales, étatiques, supra étatiques et supranationales (ONU, OCDE, UNESCO, UE…), les minorités genrées et culturelles…

La deuxième année du master vise plus particulièrement l’approfondissement de la communication publique et politique dans deux directions : théorique et pratique. Les enseignements (dont au moins un de spécialité en langue étrangère obligatoire) intégreront aussi des projets commandités ou des projets pour des actions spécifiques de recherche.

Cette formation à visée à la fois professionnelle et recherche, s’adresse aux étudiants qui se destinent à la recherche en sciences de l’information et de la communication et aux métiers liés à la communication publique et politique. L’unité de recherche CORHIS EA 7400, à laquelle est adossée le master, a pour vocation d’offrir le cadre propice pour créer des ponts solides entre recherche et action professionnelle et sociétale.

Les enseignements professionnels sont dispensés par des intervenants extérieurs du monde socioéconomique pour une mise en situation professionnelle des étudiants afin de faciliter leur future insertion professionnelle.

Savoir-faire et compétences

- Connaître et analyser les enjeux de la communication et des médias dans le champ politique et institutionnel,

- Analyser le contexte politique, sociologique, juridique, technologique de la communication, les enjeux de communication publique et politique liés au déploiement et à l'accompagnement de l'action publique, au développement local et à l'innovation territoriale,

- Concevoir et mettre en œuvre la stratégie de communication publique et politique, des stratégies d’intervention, d'accompagnement et des modalités opérationnelles de pilotage/évaluation des différentes politiques de communication,

- Développer et piloter des projets numériques,

- Concevoir et mettre en œuvre une stratégie de communication de crise,

- Analyser et produire des discours institutionnels et politiques,

- Choisir et piloter des dispositifs d’enquête, d’analyse et d’évaluation,

- Organiser des campagnes de levée de fond, de communication, de plaidoyer,

- Utiliser les outils de la communication politique, en particulier sur Internet,

- Rédiger des argumentaires politiques et/ou juridiques, des diagnostics et préconisations,

- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes,

- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif,

- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation,

- S’adapter à différents contextes socio-professionnels et interculturels, nationaux et internationaux,

- Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, en français et dans au moins une langue étrangère, et dans un registre adapté à un public de spécialistes ou de non-spécialistes,

- Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information de manière adaptée ainsi que pour collaborer en interne et en externe,

- Analyser une demande d’information, de conseil, de recherche en évaluant les enjeux et les finalités,

- Développer une argumentation avec esprit critique,

- Caractériser et valoriser son identité, ses compétences et son projet professionnel en fonction d’un contexte,

- Travailler en équipe et en réseau ainsi qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet,

- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’auto évaluer pour améliorer sa pratique.

Contrôle des connaissances

Modalités de contrôle des connaissances

Les conditions de modalités du contrôle des connaissances et des aptitudes sont arrêtées par le CEVU (Conseil des Études et de la Vie Universitaire).

Elles réglementent les conditions d'obtention de chacun des diplômes délivrés par l'Université Paul-Valéry Montpellier 3. Elles définissent tous les paramètres de l’évaluation des étudiants et comprennent donc un certain nombre d’informations sur vos examens (la nature, le nombre, la durée et le coefficient de chaque épreuve..).

Elles sont obligatoirement arrêtées et portées à la connaissance des étudiants au plus tard un mois après le début  des enseignements et ne pourront être modifiées ultérieurement en cours d'année. Les modalités de contrôle des connaissances et leur calendrier sont communiquées aux étudiants par voie d'affichage.

Accédez aux modalités de contrôle des connaissances en ligne.

Conditions d'admission

En M2 :

- Cette formation est ouverte de plein droit aux étudiants de l'université Paul-Valéry Montpellier 3 titulaires du M1 Communication publique et politique.

- Tous les autres étudiants souhaitant intégrer ce parcours du M2 doivent candidater sur le portail eCandidat de l'université.

Les étudiants internationaux doivent se renseigner sur la procédure spécifique développée sur le site de l’université : International> Études à Montpellier en LMD

Reprise d'études

Vous êtes salarié (du public ou du privé), demandeur d’emploi, travailleur non salarié, profession libérale etc. et vous souhaitez vous inscrire à l’université dans le cadre d’un dispositif de formation continue, contactez le SUFCO : beziers.fc @ univ-montp3.fr

L’expérience professionnelle : une autre voie d’accès à un diplôme ou une autre voie pour valider un diplôme :

  • La Validation des Acquis Professionnels (VAP) : beziers.fc @ univ-montp3.fr
  • La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) : vae @ univ-montp3.fr

L'alternance à l'université

L’Alternance est un rythme d’études spécifique qui intègre des phases d’apprentissage à l’Université et des phases d’applications pratiques au sein d’organisations professionnelles : entreprises privées, entreprises/entités publiques, associations, GIP, EPIC, ONG, etc.

L’Alternance, c’est également un dispositif législatif qui permet aux bénéficiaires de concilier travail en entreprise, (ou toute autre organisation ou association) et formation à l’Université.

Ce dispositif se décline sous la forme de 2 types de contrat de travail pour les étudiants et les demandeurs d’emploi : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation et sous la forme d’un aménagement spécifique pour les salariés déjà en poste : la PRO A.

L’Université Paul-Valéry Montpellier 3 propose déjà plus de 40 formations organisées en alternance. 

Dispositifs et contrats

  • Le contrat d'apprentissage :

Le contrat d'apprentissage est un contrat de travail en alternance qui associe formation théorique à l’université et application pratique au sein d’une entreprise.

Le titulaire du contrat d’apprentissage doit être âgé de 16 à 29 ans révolus. Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans (les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les personnes reconnues travailleur handicapé, les sportifs de haut niveau).

L'Unité de formation par apprentissage de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 (UFA), vous accompagne dans cette procédure : alternance @ univ-montp3.fr (alternance @ univ-montp3.fr)

  •  Le contrat de professionnalisation :

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance qui associe formation théorique à l’université et application pratique au sein d’une entreprise (ou toute autre organisation ou association).

Le titulaire du contrat de professionnalisation doit être âgé de 16 à 25 ans révolus, ou être demandeur d'emploi âgé de 26 ans et plus, inscrit à Pôle Emploi, ou être bénéficiaire d'un contrat d'insertion (RSA, ASS, AAH, CUI).

Le service universitaire de formation continue de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 (le SUFCO), vous accompagne dans cette procédure : alternance @ univ-montp3.fr (alternance @ univ-montp3.fr)

  • La Promotion par alternance (Pro A) :

La Promotion par alternance est un dispositif qui permet aux salariés en poste de favoriser leur évolution ou leur promotion professionnelle et leur maintien dans l’emploi.

Mise en œuvre à l’initiative du salarié ou de l’entreprise, la Pro-A est mobilisée dans une optique d’évolution, de réorientation professionnelle ou de co-construction de projets qualifiants entre salariés et employeurs.

Le service universitaire de formation continue de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 (le SUFCO) , vous accompagne dans cette procédure : alternance @ univ-montp3.fr (alternance @ univ-montp3.fr)

Responsable(s) de la formation

Mihaela Alexandra Tudor (mihaela.tudor @ univ-montp3.fr)

Stefan Bratosin (stefan.bratosin @ univ-montp3.fr)

Contact(s) administratif(s)

Secrétariat Master Communication publique et politique - COPUPO (fabienne.kaltenbacher @ univ-montp3.fr )

Site de Béziers - Centre Du Guesclin
Téléphone : 04 67 31 88 24

Salariés, demandeurs d'emploi, alternants : beziers.fc@univ-montp3.fr (beziers.fc @ univ-montp3.fr)

Centre Du Guesclin BP 310 - 34506 Béziers Cedex
Bureau 101
Téléphone : 04 67 31 88 23
Site web : SUFCO

Poursuite d'études

Après le M2 :

L’obtention du Master Communication publique et politique a pour vocation de déboucher directement sur la vie active.

Toutefois, il permet également l’inscription en thèse de doctorat Sciences de l'information et de la communication (selon dispositions de l'École Doctorale d'accueil et de l’unité de recherche d’accueil).

Finalités professionnelles et débouchés

Après le M2 :

- Les métiers de l'information et de la communication (chargé de communication, conseiller en communication, consultant, stratège en communication, communicant de crise, chargé d’étude, lobbyste, responsable marketing, chargé de publication, journaliste politique, journaliste d’entreprise, vidéaste, attaché de presse, chef de projet événementiel, consultant en communication publique et politique, en relations européennes, assistant parlementaire, collaborateur de cabinet, consultant en cabinets conseil, en communication, en organisation et management, collaborateur d’élu, chargé(e)(e) de mission développement territorial/aux relations internationales, etc.),

- Les métiers du web et du multimédia (directeur de la communication numérique, chef de projet multimédia, community manager, digital planner, social media manager, créateur de support graphique et visuel…),

- Les métiers des relations publiques (attaché parlementaire, responsable de relations institutionnelles, responsable mécénat, fundraiser, responsable relations publiques, consultant en affaires publiques, chef de mission au sein de cabinets politiques...),

- Les concours de la fonction publique territoriale,

- Les métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche (après une thèse).