GIS : Histoire et sciences de la mer. Nommer, Normer et Policer les espaces maritimes.

Du 27 mars 2019 au 29 mars 2019
Salle St Charles 2 Auditorium

 

 

Interview :

Marc Cholvy  (CRISES - communication) :
Thierry Allain, Patrick Louvier vous organisez l'accueil de la réunion du GIS Sciences et Histoire de la Mer en mars prochain. Pouvez vous nous dire ce qu'est ce GIS ? 

Thierry Allain (Maître de conférence d'histoire moderne, UPV / CRISES) :
Le GIS sciences et histoire de la mer est un groupement d'intérêt scientifique fondé il y a une décennie dont le but initial était de réunir des universités françaises et étrangères ayant en commun un même intérêt pour l'histoire des sociétés ét des économies maritimes. Ces dernières années, avec l'appui du CNRS, cet intérêt s'est ouvert aux sciences naturelles comme aux questions halieutiques et portuaires contemporaines. Avec cette inflexion, les pratiques sont les mêmes ;: une réunion bisannuelle dans une ville universitaire membre du GIS : Boulogne en novembre dernier, Montpellier en mars prochain, Le Hâvre en novembre prochain. 

Patrick Louvier (Maître de conférence d'histoire contemporaine, UPV / CRISES) :
D'où l'intérêt de nos réunions, ces dernières années. Les réunions semestrielles sont l'occasion de journées d'études thématiques où les juristes, les biologistes, les historiens mais également des armateurs, des marins de l'Etat, des douaniers enfin prennent la parole. Ces réunions sont aussi l'occasion pour les historiens d'universités littorales ou non ayant en commun la même passion des choses maritimes de se parler et de se revoir. 

Marc Cholvy :
Quel sera le thème de la réunion de mars prochain ? 

Thierry Alain :
La gouvernance des eaux maritimes et particulièrement trois aspects : Nommer, normer et policer les eaux des mers, qu'elles soient proches ou "brunes" ou bleues, c'est - à dire lointaines. Une quinzaine d'interventions sont attendues sur une journée et demi suivies d'une réunion en plus petit comité sur l'administration du GIS et ses projets.

Patrick Louvier :
Non seulement les réunions semestrielles sont transdisciplinaires, ce qui répond bien à la "charte" de CRISES mais nous aurons la joie d'entendre des collègues montpelliérains qui se sont portés volontaires : ainsi Jean-François Thomas parlera du lexique de l'appropriation des espaces maritimes et Pierre Journoud de la désignation de cet ensemble très disputé que l'on nomme mers de Chine méridionale. Une géographe, Léa Tavennes, exposera ses travaux sur l'appropriation des débris et des restes des naufrages sur les côtes languedociennes à l'époque moderne. Nous nous réjouissons donc beaucoup de cette occasion de travailler ensemble. 

 

Programme.pdf