Devenir des étudiants

 

les inscrits en L1,  L3 et M1 non réinscrits l'année suivante, le devenir des diplômés dans la région languedoc Roussillon....

Inscrits en M1 en 2014-15 non réinscrits en 2015-16

Le devenir des étudiants de M1 inscrits en 2014-15

Que deviennent les M1 quand ils ne se réinscrivent pas à l’université ? Quelles sont les raisons qui les ont amenés à quitter l’établissement ? Comment abordent-ils la sélectivité de l’entrée en M2 ? Pourquoi certains d’entre eux arrêtent-ils les études ? Autant de questions qui trouvent quelques éléments de réponse.

Inscrits en L1 en 2012-13 non réinscrits en 2014-15

Le devenir des  étudiants de L1 inscrits en 2012-13

Résultats de l’enquête menée sur les raisons de la non-réinscription des étudiants à l’université. Cette population concerne l’ensemble des étudiants inscrits en L1 à l’Université Paul Valéry et qui ne se sont pas réinscrits l'année suivante. Ces quelques résultats permettent de nuancer la notion d’échec. Pour une majorité d’étudiants, la non réinscription n’est pas synonyme d’une inactivité ou de la non-poursuite des études, bien au contraire.

Inscrits en L3 en 2011-12 non réinscrits en 2012-13

Le devenir des étudiants de L3 inscrits en 2011-12

Le devenir des étudiants de L3 inscrits en 2011-12 - Résultat par mention

L’objectif de cette étude est d’informer sur le devenir universitaire et/ou professionnel des étudiants inscrits en L3.

Le devenir des diplômés dans la région

Parcours, motivations, réussite insertion professionnelle des étudiants (2015)

Dans le cadre de la formation académique des professeurs principaux, les Observatoires des universités de la région ont présenté, lors d'une table ronde, une analyse régionale sur les parcours des étudiants, leurs motivations, les éléments de la réussite à l'Université et leur insertion professionnelle.

 

Insertion pro des LP,  M2 et Docteurs dans la région languedoc Roussillon (2011)

Depuis la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (dite loi LRU – août 2007) l’orientation et l’insertion professionnelle sont devenues des missions essentielles des universités. Cette loi rend obligatoire la publication de statistiques sur l’insertion professionnelle des étudiants. Même si les universités de la région n’ont pas attendu cette loi pour enquêter leurs anciens étudiants, le nouveau dispositif mis en place par le ministère a accéléré la collecte des données et leur diffusion. Les résultats présentés montrent que les conditions d’insertion professionnelle ne sont pas homogènes pour tous les sortants. Au-delà des effets liés au niveau, les filières pointent aussi des divergences.