Margaux - Psychologue de l'éducation nationale

Psychologue de l'Education nationale

Master de psychologie

"Après ma Licence de Psychologie, spécialité Psychologie sociale, obtenue à l'université Paul Valéry Montpellier 3 en 2014, j'ai poursuivi avec un Master de  Psychologie de l'accompagnement professionnel à  Albi. Les stages que j'ai effectués pendant l'année de Master 1 (en Centre d'Information et d'Orientation, CIO) et de Master (SUIO-IP) m'ont donné envie de travailler dans l'accompagnement à l'orientation. Pendant mon année de master, j'ai donc passé le concours de Conseiller d'Orientation Psychologue (COP), métier qui s'appelle aujourd'hui Psychologue de l'Education Nationale (Psy EN). J'ai obtenu le concours, et ai donc enchaîné avec deux ans de formation de COP à Rennes. Cela équivalait à refaire un Master, car le concours était à l'époque accessible avec une Licence de Psychologie, mais dans les faits, difficile à réussir avec "juste" une licence. J'ai donc en quelque sorte refait un Master, cette fois plutôt centré sur la psychologie de l'orientation. C'est une discipline que j'avais déjà abordée pendant mon cursus universitaire, en cours comme en stage, donc j'ai été dispensée de certains cours pendant la formation de COP. J'ai cependant pu suivre tout un tas de nouveaux cours sur le fonctionnement du système scolaire français, des institutions, sur la sociologie de l'éducation, etc. + des cours plus techniques sur certains outils utilisés dans la pratique de COP. 

A l'issue de la formation de COP, j'ai été affectée dans un CIO de l'académie de Créteil, comme tous les nouveaux titulaires jeunes et sans enfants !  L'équipe du CIO m'a donné à charge un collège et un petit lycée polyvalent, en zone rurale et plutôt défavorisée socialement. Voilà où j'exerce depuis septembre, première "réelle" expérience professionnelle après tout ce périple universitaire.

Je suis donc Psy-EN, fonctionnaire d'Etat, et je partage ma semaine entre trois établissements : le CIO (1 journée), un collège (1 journée) et un lycée (2 jours). Je jongle donc entre trois équipes, mais ma supérieure hiérarchique reste la directrice du CIO. Les missions des Psy-EN sont très larges, et varient d'un établissement à un autre, selon les besoins, le profil des élèves, les problématiques, les directives, les sensibilités de chacun... En ce qui me concerne, mes missions tournent globalement autour de : 

  • l'accompagnement à l'orientation, en entretiens individuels avec les élèves + en tant que conseiller technique auprès des équipes. Par exemple, la réforme du lycée a impliqué la création d'heures d'orientation annuelles pour les élèves de 2nde. Les Psy-EN sont intervenus auprès des équipes enseignantes et éducatives des établissements pour mettre en place ces heures : proposition d'actions, analyse des problématiques à soulever, etc. Plus globalement, les Psy-EN peuvent accompagner les équipes qui souhaitent mettre en place des séances collectives de présentation de l'après 3e, de secteurs d'activités, de métiers inconnus, etc. Certains Psy-EN participent parfois eux-mêmes à ces séances en classe, mais nos missions tendent à évoluer plutôt vers l'accompagnement individuel, donc la présence en classe se fait plus rare. 
  • l'accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers (handicap, grandes difficultés scolaires et/ou sociales, maladies, troubles dys...) : analyse des besoins, lien avec les équipes en interne et en externe (médecins, psychologues, orthophonistes...), aide à la mise en place de conditions favorisant la réussite de l'élève, évaluations du fonctionnement intellectuel de l'élève selon la problématique soulevée, rencontre avec la famille...
  • la participation à la mise en place d'un climat scolaire bienveillant : prévention du harcèlement scolaire, lutte contre les stéréotypes notamment de genre...
  • la lutte contre tout type de rupture scolaire : prévention du décrochage scolaire, entretiens individuels avec les élèves absentéistes ou repérés par les enseignants comme étant à risque de décrochage, accompagnement des élèves qui souhaitent se réorienter...

"Ma formation à l'Université Paul Valéry m'a permis de développer une curiosité intellectuelle, une ouverture d'esprit, une envie d'apprendre et de découvrir de nouvelles choses. Elle m' aussi permis bien sûr d'acquérir de solides connaissances théoriques en psychologie, qui me sont encore utiles aujourd'hui (pas tout certes ! Mais j'ai conservé certains cours que je consulte encore lorsque j'en ai besoin). Je dirais que les connaissances plus techniques et pratiques sont venues ensuite, en Maitrise et Master, ainsi que les questions plus "profondes" de réflexion autour de son identité professionnelle, de l'étique et de la déontologie du psychologue, du positionnement professionnel, etc. "