Morgane Carre-Falcoz - Chargée de mission insertion

Chargée de mission insertion

Master Sciences du Langage, parcours Gestion de la formation, des connaissances et médiations numériques, promo 2013

Ayant grandi en Nouvelle-Calédonie, j'ai obtenu mon bac ES à Nouméa en décembre 2005... Dès lors, je savais que j'avais besoin de quitter mon petit "Caillou" (surnom donné à la Calédonie) afin de voir un peu le monde... Direction donc Montpellier (j'avais tout de même besoin d'un taux d'ensoleillement certain) !

Là, je m'engage dans deux licences en simultanée : psychologie et sciences du langage. A l'époque, le double-parcours n'est pas commun, et cela m'a valu quelques "combats" administratifs afin de trouver des arrangements entre les TD, les dates d'examens etc, etc... Heureusement, j'ai rencontré de nombreuses belles personnes qui m'ont permises de valider avec succès mes deux licences en 2009 :)  

Fortes de celles-ci, je m'engage en Master de psychologie clinique l'année suivante, qui, pour des raisons de santé, je ne suis malheureusement pas en mesure d'achever... Retour aux sources (la Calédonie)... 2010 marque mon entrée dans le monde professionnel : je fais quelques remplacements d'enseignants dans le premier degré (maternelle et primaire), puis j'ai besoin de voir autre chose... La région dans laquelle je suis installée voit un gros projet minier voir le jour. De nombreux anglophones et hispanophones arrivent, j'ai une licence Sciences du langage mention FLE : je saisis une opportunité et je prends une "patente" afin de donner des cours de FLE dans divers contextes. Parallèlement à cela, je découvre le monde de l'apprentissage et suis engagée en tant que formatrice en français/histoire-géo au sein d'une antenne du CFA de la CCI locale. Deux belles années avec une nouvelle expérience à la clef !

Entre temps, être "étudiante" me manque et j'ai envie d'approfondir mes connaissances dans le champ de la pédagogie, la formation...le fil qui semble guider mon parcours professionnel : j'entame le master Gestion de la formation, des connaissances et médiations numériques à l'ITIC à distance, que je termine en 2013 !

Et puis, je commence à "tourner en rond", le statut reste précaire... Je parviens à avoir un petit contrat en tant que patentée avec la société exploitante de la mine de Nickelsur une formation de "communication interpersonnelle" à destination des opérateurs miniers... J'ai grandi avec ce projet -espoir du rééquilibrage de tout un pays sur de nombreux plans - et je souhaite voir de l'intérieur ! Suite à ce test, le chef du département formation de l'époque me contacte... 

Nous sommes en 2012 : en août, j'intègre l'équipe Formation de Koniambo Nickel en tant que Formatrice polyvalente. Trois années intenses, riches, faites d'apprentissages et de belles rencontres. J'ai eu l'opportunité de découvrir ce que fut le monde d'une entreprise d'envergure internationale dans le monde de l'industrie et des RH, le "choc" des styles de management sauce anglo-saxonne, québécoise et française, d'appréhender ce qu'était la "flexibilité du travail" (en trois ans, j'ai fait 3 postes différents au coeur des RH) et c'est sur ce dernier point que ma formation universitaire fut un véritable atout par l'ouverture d'esprit qu'elle nous donne, la capacité que l'on développe à aller chercher de l'informations là où elle se trouve, l'autonomie dont on doit faire preuve... Les sciences humaines, qui ont pour objet d'étude l'Humain, ce qui aide dans la vie de tous les jours ! En 2015 : cours du nickel au plus bas, accident technique, plan de restructuration, les services supports "sautent", mon poste est supprimé. 

Je deviens maitre-auxiliaire en français, en collège, puis en enseignement spécialisé dans un dispositif ULIS... L'enseignement ne me déplaît pas, néanmoins, j'éprouve le besoin (encore une fois) de voir autre chose...

Février 2017 : je décroche un poste de chargée de mission Insertion dans un lycée : nouvelle expérience et nouvelle découverte. Rattachée au Ministère de l'Agriculture, mes principales missions sont le suivi des diplômés à la sortie de l'établissement. j'arrive également en support aux diverses équipes - vie scolaire, dans la co-prise en charge de situations complexes et l'accompagnement à la préparation du projet estudiantin/professionnel- et à l'équipe de direction sur des dossiers assez variés. Je débute - à l'instant- ma deuxième année sur le poste avec de belles opportunités à venir...

Par ailleurs, l'entrée dans la parentalité (2013) m'a fait m'engager encore plus fortement dans l'éducation et j'ai créé une association (Méïna Bwëti - Bien grandir (en langue païci)) qui porte le projet d'ouvrir une école publique différente dans la zone tout en semant les graines d'une éducation davantage bienveillante.

Voilà mon petit parcours, rien d'extraordinaire et il ressemble à un patchwork tissé par le fil de l'"Education" dans son sens global et  j'ai encore tellement de choses à apprendre ! L'université et celles de lettres & sciences humaines a consolidé mon esprit critique, ma capacité à penser avec mon libre-arbitre et à prendre de la hauteur sur les choses et .... ma ténacité :p !

J'y ai vu des gens engagés, j'ai fait des rencontres qui se sont transformées en solides amitiés, j'ai pu assister à des performances artistiques et culturelles incroyables à l'université, écouter des gens brillants nous amenant à réfléchir sur la société... Bref, j'ai hâte de devenir étudiante à nouveau et sans doute dans un autre système :)"