Jimmy Lavaure - Responsable SIG

Cartographe chez Elements à Montpellier

Master Géomatique, promo 2015

« Je suis Cartographe. En soi, je suis responsable du développement des SIG au sein d'une jeune start-up dans les énergies renouvelables : Éléments. J'ai structuré et créé un SIG basé sur le "binôme" PostGIS/QGIS. Ensuite, j'administre des bases de données, fais de la veille de données, je réalise des études spatiales plus ou moins complexes en lien avec les énergies renouvelables et le territoire, je produis des cartes pour gérer et présenter nos projets ou encore je réalise des audits de territoire pour définir le potentiel éolien ou photovoltaïque. Ce sont mes principales missions ».

Le temps du Master et durant un an, j'étais autoentrepreneur, je réalisais des missions liées aux SIG pour diverses entreprises tel que TomTom, le bureau d'étude Altermap ou encore SODIS (entreprise où j'ai réalisé mon stage). À la suite de mon stage de fin d'étude en géomarketing (réalisé au sein de l'entreprise SODIS, filiale du groupe McCormick qui gère les marques agroalimentaires Ducros et Vahiné) j'ai travaillé deux mois au sein de l'entreprise Pixelius pour numériser des données. Ensuite, je suis resté au chômage 3 mois avant de signer un CDD de 3 mois, puis un CDI avec le bureau d'étude LM Ingénierie. Je suis resté un an en tant qu'"assistant chef de projet aménagement numérique des territoires/SIG" où l'idée était de numériser des projets de montée en débit (Fibre Optique) sur SIG et AutoCAD. J'ai ensuite démissionné de mon poste (notamment par manque d’intérêt envers ce métier) pour mon emploi actuel, qui fut un CDD de 6 mois transformé récemment en CDI. J'ai désormais des responsabilités dans une entreprise dynamique et dans un milieu qui m'intéresse, le tout en lien avec mes études.

Je suis un "pur" Paul-Valéry. Ma licence Géographie et aménagement du territoire me permet aujourd'hui de comprendre le fonctionnement des territoires. Je pense particulièrement au fonctionnement des collectivités territoriales et aux documents d'urbanisme. Je vois deux grandes valeurs ajoutées concernant le Master Géomatique de Montpellier. La première est la quantité importante d'informations qu'on apprend, cela nous permet de connaître l'ensemble des technologies et applications concrètes de notre discipline. La deuxième est l'expertise d'un logiciel, d'une technologie (ex : QGIS et l'open-source, le webmapping, la télédétection, base de données ...). À titre personnel, la veille technologique et l'expertise d'un logiciel m'a permis de décrocher un très bon stage et aujourd'hui un emploi passionnant en CDI."