Léa Metivier - Archéologue

Archéologue

Master Archéologie préventive, promo 2014

" Depuis février 2017, je travaille au service archéologique du département de l'Aveyron, comme archéologue. Je travaille essentiellement sur l'ordinateur, en DAO (Illustrator et Photoshop) pour mettre en forme les relevés, cartes et notes de terrain, afin de rédiger nos rapports de fouilles et de diagnostics archéologiques. Quelques mois dans l'année sont consacrés au terrain (diagnostics et fouilles) mais c'est la participation aux rapports qui prend l'essentiel de notre temps dans ce service. J'aide également à la recherche de données historiques (archives textuelles, cartes) préalablement à nos recherches de terrain. Lorsque nous revenons de chantier, je participe aussi au lavage et à l'inventaire des vestiges récoltés, ainsi qu'au dessin de certains d'entres eux. L'été, durant un mois, je suis responsable de secteur (RS) sur un site archéologique aveyronnais fouillé depuis 2008 par le service départemental d'archéologie. Il s'agit alors pour moi de fouiller aux côtés des bénévoles mais aussi d'encadrer les fouilleurs avec mes collègues.  

La recherche d'emploi a été longue : la volonté, la chance et les contacts y sont pour beaucoup. J'ai multiplié les chantiers bénévoles (prospections, fouilles) pour ne pas perdre la main, continuer d'apprendre mon métier et étoffer mon répertoire afin d'être visible par de potentiels recruteurs. En parallèle, j'ai travaillé en tant qu'assistante d'éducation dans l'internat d'un lycée à mi-temps. Ce job m'a permis de pouvoir avoir un salaire qui plus est dans une ville où je connaissais des archéologues qui pouvaient m'aider à trouver du travail dans mon domaine. En janvier 2017, j'ai été recrutée en tant qu'archéologue par le service départemental d'archéologie de l'Aveyron et depuis, mon contrat a été renouvelé.

Mon Master m'a été utile afin de me constituer un bon carnet d'adresses. Grâce à mon stage obligatoire de 3 mois, sur un chantier d'archéologie préventive, j'ai pu acquérir de bonnes connaissances sur le terrain et à l'issue de mon stage, j'ai pu obtenir un contrat sur le même chantier, juste avant de soutenir mon mémoire de fin de stage. Par ailleurs, à travers le contenu de certains cours, les visites de services archéologiques et les intervenants extérieurs, j'ai également pu apprendre les rouages de l'archéologie préventive, son fonctionnement et son cadre administratif, que je ne connaissais pas jusqu'alors. En suivant les cours purement dédiés à l'archéologie (préhistorique, antique et médiévale), j'ai pu revoir des données que j'avais en partie apprises en Licence et en apprendre de nouvelles. "